Ehud Olmert va retirer sa demande de suppression de casier judiciaire
Rechercher

Ehud Olmert va retirer sa demande de suppression de casier judiciaire

L'ancien Premier ministre, après 16 mois en prison pour corruption, aurait réalisé que le président ne lui accorderait pas sa demande, qui lui aurait permis son retour en politique

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert s'exprime lors d'une conférence à Tel Aviv, le 7 février 2018. (Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Olmert s'exprime lors d'une conférence à Tel Aviv, le 7 février 2018. (Flash90)

L’ancien Premier ministre déchu Ehud Olmert, qui a purgé une peine de 16 mois de prison pour corruption, a retiré sa demande adressée au président Reuven Rivlin pour que ce dernier supprime son casier judiciaire jeudi, affirmant qu’il se rendait compte qu’elle ne serait pas accordée, ont rapporté les médias israéliens.

Si Rivlin avait accédé à la demande d’Olmert, ce dernier, qui aurait permis  aurait pu faire un retour en politique.

Olmert avait fait appel au président en avril, avant les festivités à l’occasion du 70e indépendance de l’Israël.

Olmert a récemment publié un livre dans lequel il a proclamé son innocence et expliquer sa chute causée par « des forces extrémistes de droite » soutenues par des milliardaires juifs américains qu’il n’a pas nommés.

Le Mouvement pour un gouvernement de qualité avait exhorté Rivlin à rejeter la demande, étant donné la gravité des actes commis par Olmert.

Le Premier ministre Ehud Olmert intervient lors de la nomination de Reuven Rivlin à la Knesset, le 30 mars 2009. (Kobi Gideon / Flash 90)

Olmert a été libéré de prison en juillet 2017. Sa demande d’une grâce présidentielle, demandée alors qu’il était encore derrière les barreaux a été rejetée.

Cependant, le président a accepté d’écourter la peine d’Olmert, initialement prévu pour une durée de 27 mois lorsqu’il était emprisonné, le libérant ainsi des restrictions de libération conditionnelle imposées après sa libération anticipée.

La décision de Rivlin a permis à Olmert de voyager à l’étranger et l’a libéré d’une obligation de se présenter au contrôle de police local deux fois par mois pendant 11 mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...