Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Eli Cohen à la cheffe de l’UNESCO: Protégez les sites du patrimoine juif en Cisjordanie

Israël a quitté l'UNESCO en 2017 en raison de ses positions anti-Israël et n'y est toujours pas retourné

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen rencontrant la directrice-générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, à Paris, le 19 juillet 2023. (Crédit : UNESCO)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen rencontrant la directrice-générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, à Paris, le 19 juillet 2023. (Crédit : UNESCO)

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, a rencontré mercredi la directrice-générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, à Paris, et lui a demandé de contribuer à la protection des sites juifs en Cisjordanie.

« Les sites du patrimoine juif en Judée et Samarie sont endommagés et profanés, et l’UNESCO, qui est responsable de la préservation des sites du patrimoine dans le monde entier, doit agir pour empêcher que des dommages soient causés aux sites qui représentent l’histoire du peuple juif », déclare Cohen dans un communiqué.

Cohen a également demandé à Azoulay de coopérer à la protection des sites juifs dans le monde entier et à la lutte contre l’antisémitisme.

Selon l’État juif, Azoulay, une Juive franco-marocaine, dit travailler à dépolitiser l’organisme et considère que le retour d’Israël revêt une grande importance.

Durant cette rencontre, M. Cohen a « évoqué la question du retour d’Israël à l’Unesco », ce à quoi Mme Azoulay a répondu que « la décision d’un retour d’Israël appartient aux autorités israéliennes », a indiqué à l’AFP un diplomate de l’Unesco.

Israël s’est retiré de l’Unesco en 2017, quelques heures après les Etats-Unis, qui sous Donald Trump accusaient l’organisation onusienne pour la culture, l’éducation et la science de « parti pris anti-israélien ».

« L’Unesco est devenue le théâtre de l’absurde où l’on déforme l’histoire au lieu de la préserver », avait justifié à l’époque le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

« Depuis 2009, l’Unesco a fait voter 71 résolutions condamnant Israël contre 2 pour l’ensemble des autres pays dans le monde. C’est scandaleux », avait encore affirmé en 2018 M. Netanyahu, depuis lors revenu au pouvoir.

Le retrait israélien et américain de l’Unesco était effectif depuis décembre 2018.

L’Unesco avait notamment provoqué la fureur israélienne en juillet 2017 en inscrivant la Vieille ville d’Hébron sur la liste du patrimoine mondial en danger et en caractérisant Hébron, comme ville islamique, alors que les juifs, dont quelques centaines y vivent aujourd’hui retranchés au milieu de 200 000 Palestiniens, y revendiquent une présence de 4 000 ans.

En 2011, l’Unesco avait décidé de l’admission de la Palestine comme membre à part entière de l’institution.

Washington est redevenu pleinement membre de l’Unesco mi-juillet, un retour s’inscrivant dans un contexte général de rivalité croissante avec la Chine, alors que Pékin souhaite transformer l’ordre multilatéral international mis en place après la Seconde guerre mondiale, dont l’Unesco est une émanation.

Les Etats-Unis avaient déjà quitté l’Unesco en 1984, sous Ronald Reagan, invoquant l’inutilité supposée et les débordements budgétaires de l’organisation qu’ils avaient ensuite réintégrée en octobre 2003.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.