Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Eli Cohen et des familles des otages rencontrent des diplomates de l’ONU à Genève

Les proches des otages exhortent la communauté internationale à se mobiliser pour faire libérer les 240 otages détenus par le Hamas à Gaza depuis le 7 octobre

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et des membres de familles d'otages détenus par le Hamas à Gaza tiennent une réunion d'information pour les ambassadeurs de l'ONU à Genève, le 15 novembre 2023. (Crédit : Pierre-Michel Virot/Délégation israélienne auprès des bureaux de l'ONU à Genève)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et des membres de familles d'otages détenus par le Hamas à Gaza tiennent une réunion d'information pour les ambassadeurs de l'ONU à Genève, le 15 novembre 2023. (Crédit : Pierre-Michel Virot/Délégation israélienne auprès des bureaux de l'ONU à Genève)

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, et les familles des Israéliens pris en otage par le Hamas dans la bande de Gaza ont organisé une rencontre pour près de 70 ambassadeurs au siège des Nations unies (ONU) à Genève mercredi, afin de maintenir le soutien international à la guerre d’Israël contre le Hamas.

L’autre but principal de cette réunion était d’obtenir des différents États qu’ils fassent pression afin d’obtenir la libération des 240 otages détenus à Gaza depuis le 7 octobre, date à laquelle le Hamas a lancé son attaque terroriste sur le sud d’Israël, durant laquelle il a kidnappé les otages et tué au moins 1 200 personnes.

« Le monde doit savoir ce qui s’est passé le 7 octobre et s’unir pour soutenir Israël dans sa lutte qui vise à éliminer le Hamas à Gaza et à ramener les otages chez eux », a affirmé Cohen aux diplomates. « Israël se bat à Gaza, contre une organisation terroriste meurtrière, pire que l’État islamique. Il nous faut gagner cette guerre, non seulement pour nous, mais aussi pour l’ensemble du monde occidental. »

Pendant le briefing, Cohen a transmis aux participants des informations sur les actions d’Israël depuis le 7 octobre.

Au lendemain des attaques meurtrières du Hamas, qui ont vu des familles assassinées dans leurs maisons et des jeunes gens massacrés lors d’une rave en plein air, Israël a promis d’éliminer le Hamas de la bande de Gaza, où le groupe terroriste s’est emparé du pouvoir en 2007.

Depuis 40 jours, Israël mène une opération aérienne et terrestre qui se concentre principalement sur la partie nord de la bande de Gaza.

Cohen s’est dit préoccupé par le fait que le soutien international dont bénéficie Israël risquait de faiblir considérablement dans les semaines à venir.

Lors d’une conférence de presse lundi, il a confié aux journalistes que les pressions du monde diplomatique étaient actuellement faibles, mais qu’elles se renforçaient, et il a estimé qu’Israël ne disposait que de deux ou trois semaines avant que la « fenêtre diplomatique » en faveur de la campagne de Tsahal ne se referme.

Les membres des familles des otages qui ont accompagné Cohen à Genève ont également pris la parole lors de la conférence de presse, partageant leur expérience du 7 octobre et les souffrances que leurs proches enduraient vraisemblablement dans la bande de Gaza.

Les ambassadeurs auprès des bureaux de l’ONU à Genève assistent à une séance d’information organisée par le ministre des Affaires étrangères israélien Eli Cohen et des membres de la famille des otages détenus par le Hamas à Gaza, le 15 novembre 2023. (Crédit : Pierre-Michel Virot/Délégation israélienne auprès de l’ONU à Genève)

Parmi les proches d’otages qui accompagnaient Cohen figuraient Ofri Bibas Levi, sœur de Yarden Bibas, détenu par le Hamas avec sa femme Shiri et leurs deux jeunes enfants, Ariel, âgé de 4 ans, et Kfir, âgé de 10 mois ; Ilan Regev, dont les enfants Mia et Itai ont été enlevés lors de la rave Supernova ; Idit Ohel, dont le fils Alon a également été pris en otage lors de la fête ; et Eilat Svetitsky, dont la mère et le frère seraient également retenus en otage dans la bande de Gaza.

Après la réunion de mercredi, la délégation a publié un communiqué de presse indiquant que « les membres des familles ont parlé de leurs proches et des circonstances de leur enlèvement, et ont demandé aux ambassadeurs d’agir de manière décisive pour amener les organisations internationales à rendre visite aux otages, et pour former une coalition internationale qui garantirait leur libération immédiate ».

Mardi, la délégation a rencontré la responsable du Comité international de la Croix-Rouge (CIRC), Mirjana Spoljaric Egger.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.