Elie Wiesel aura son buste dans la cathédrale nationale de Washington
Rechercher

Elie Wiesel aura son buste dans la cathédrale nationale de Washington

Le prix Nobel et survivant de la Shoah rejoint la tribu de Jésus et ses apôtres, et les humanitaires Mère Teresa, Rosa Parks et Oscar Romero dans le sanctuaire de Washington

  • L'artiste Chas Fagan, (à droite), tient un modèle en argile du buste d'Elie Wiesel sous le regard du sculpteur sur pierre Sean Callahan, dans la cathédrale nationale de Washington, DC. Les deux hommes ont collaboré pour réaliser le buste, Fagan concevant le moule et Callahan le sculptant dans le mur de pierre. (Autorisation de la National Cathedral)
    L'artiste Chas Fagan, (à droite), tient un modèle en argile du buste d'Elie Wiesel sous le regard du sculpteur sur pierre Sean Callahan, dans la cathédrale nationale de Washington, DC. Les deux hommes ont collaboré pour réaliser le buste, Fagan concevant le moule et Callahan le sculptant dans le mur de pierre. (Autorisation de la National Cathedral)
  • Le buste d'Elie Wiesel installé sur le porche des droits de l'homme de la cathédrale nationale de Washington, DC. (Autorisation de la National Cathedral)
    Le buste d'Elie Wiesel installé sur le porche des droits de l'homme de la cathédrale nationale de Washington, DC. (Autorisation de la National Cathedral)
  • Sur cette photo non datée, le sculpteur Chas Fagan, (à gauche), tient un modèle en argile d'un buste d'Elie Wiesel et regarde le tailleur de pierre Sean Callahan, (à droite), utiliser des techniques médiévales pour sculpter le buste dans les murs de la cathédrale nationale de Washington DC. (Cathédrale nationale/ via JTA)
    Sur cette photo non datée, le sculpteur Chas Fagan, (à gauche), tient un modèle en argile d'un buste d'Elie Wiesel et regarde le tailleur de pierre Sean Callahan, (à droite), utiliser des techniques médiévales pour sculpter le buste dans les murs de la cathédrale nationale de Washington DC. (Cathédrale nationale/ via JTA)
  • Un moule en argile du buste d'Elie Wiesel, qui a été sculpté dans la pierre de la cathédrale nationale de Washington, DC. (Autorisation de la National Cathedral)
    Un moule en argile du buste d'Elie Wiesel, qui a été sculpté dans la pierre de la cathédrale nationale de Washington, DC. (Autorisation de la National Cathedral)

WASHINGTON (JTA) – La cathédrale nationale de Washington rend hommage à Elie Wiesel, lauréat du prix Nobel de la paix et mémorialiste de la Shoah, avec un buste, le premier juif à être ainsi honoré.

Ou peut-être pas le premier, selon l’endroit où l’on se place. « Je dirais qu’il est la première personne juive du XXe siècle », a déclaré le doyen de la cathédrale, le révérend Randy Hollerith, après qu’un journaliste lui a demandé comment Wiesel était devenu le premier Juif à obtenir une représentation sculptée dans la cathédrale.

Lorsqu’on lui a demandé s’il faisait référence à Jésus et à certains apôtres, qui apparaissent également dans les statues et les bustes du monument de Washington, M. Hollerith a répondu par l’affirmative.

« Je ne suis pas tout à fait langue de bois ; il est exact de dire qu’il y en a d’autres », a-t-il déclaré dans une interview lundi.

On trouve également des représentations de prophètes juifs, dont Noé, Joab, Isaïe et Jérémie, sur les vitraux de la cathédrale.

Le buste de Wiesel rejoint d’autres personnalités sur le Porche des droits de l’homme, visible dès l’entrée de la cathédrale, qui est connue pour son rôle lors des inaugurations présidentielles et autres journées d’importance nationale.

Installation du buste d’Elie Wiesel à la cathédrale nationale de Washington, DC. (Autorisation de la National Cathedral)

Parmi elles, on trouve Mère Teresa, Rosa Parks et Oscar Romero, l’archevêque du Salvador qui a été assassiné en 1980 alors qu’il disait la messe.

La cathédrale, a déclaré M. Hollerith, n’est pas seulement un sanctuaire chrétien, mais un hommage à ceux qui occupent une place importante dans la conscience américaine.

« Il est important pour nous que chaque fois que les gens entrent dans la cathédrale, ils ne voient pas seulement dans l’iconographie reflétée, vous savez, les saints et d’autres parties de la foi chrétienne, mais ils voient aussi des personnes tout au long du 20e siècle qui sont des exemples dans notre pays », a-t-il déclaré.

Certains coins de la cathédrale sont consacrés à Abraham Lincoln et à George Washington. En outre, un buste de Dark Vador se dresse comme une gargouille à l’extérieur de la cathédrale, résultat d’un concours de design pour enfants destiné à susciter l’intérêt pour la cathédrale lors de son agrandissement dans les années 1980.

M. Hollerith a déclaré que le contexte chrétien était essentiel pour comprendre l’importance de Wiesel. « Franchement, pour moi, l’avoir dans cette cathédrale est aussi un rappel, pour tous ceux qui franchissent ces portes, de la réalité de la Shoah et de ce qui s’est passé, et que cela ne doit jamais être oublié », a-t-il déclaré. « Et je pense que c’est doublement important de l’avoir dans un contexte chrétien. »

Le président américain Barack Obama (au centre), la chancelière allemande Angela Merkel et le survivant de la Shoah et prix Nobel de la Paix Elie Wiesel au camp de concentration de Buchenwald, près de Weimar, en Allemagne, le 5 juin 2009. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

La cathédrale appartient au diocèse épiscopal de Washington, mais elle s’efforce, dans le cadre de sa mission d’être « un espace sacré où le pays se rassemble lors de moments d’importance nationale », d’être ouverte à toutes les confessions et dénominations chrétiennes. Des rabbins et des imams participent régulièrement aux cérémonies qui ont lieu le lendemain des investitures présidentielles. Martin Luther King. Jr. a prêché à la cathédrale le dimanche précédant son assassinat.

La cathédrale a organisé l’office post-investiture de l’ancien président américain Donald Trump en 2017, même si ce n’était clairement pas le meilleur choix. En 2019, après que Trump a qualifié Baltimore de « bordel dégoûtant, infesté de rats et de rongeurs » et a dit à un groupe de congressistes de gauche critiques de « retourner » dans leurs pays, la cathédrale en a eu assez.

« En tant que leaders religieux qui officient à la cathédrale nationale de Washington – l’espace sacré où l’Amérique se rassemble dans les moments d’importance nationale – nous nous sentons obligés de demander : après deux ans de paroles et d’actions du président Trump, quand les Américains en auront-ils assez ?« , a déclaré le clergé de la cathédrale dans un communiqué.

Le président américain Donald Trump, accompagné de la First Lady Melania Trump, arrivent pour un office national de prière à la cathédrale nationale, à Washington, samedi 21 janvier 2017. (AP Photo/Andrew Harnik)

Cette année, la tradition post-inaugurale a été maintenue, même si le président Joe Biden était présent virtuellement.

Il existe un certain nombre d’autres lieux de culte de la région de Washington qui accolent le mot « national » à leur nom, dont au moins une synagogue, et un jeu de devinettes juif populaire à Washington depuis que Joe Lieberman a fait partie du ticket démocrate de 2000 : « Supposons qu’un président juif soit élu : restera-t-il fidèle à la tradition de la cathédrale ?

La cathédrale a commencé à consulter la famille Wiesel en 2017, environ un an après sa mort. Ils ont examiné un certain nombre de photos et en ont choisi une. Chas Fagan, un membre de la Commission des beaux-arts des États-Unis qui a réalisé de multiples œuvres dans la cathédrale, a créé le modèle en argile. Sean Callahan a utilisé des techniques médiévales pour sculpter le buste dans la pierre.

Sur cette photo non datée, le sculpteur Chas Fagan, (à gauche), tient un modèle en argile d’un buste d’Elie Wiesel et regarde le tailleur de pierre Sean Callahan, (à droite), utiliser des techniques médiévales pour sculpter le buste dans les murs de la cathédrale nationale de Washington DC. (Cathédrale nationale/ via JTA)

La veuve d’Elie Wiesel, Marion Wiesel, a déclaré que le buste est un moyen de promouvoir les enseignements de Wiesel. « Non seulement sa présence dans la cathédrale nationale commémore sa vie et honore son engagement en faveur des droits de l’homme, mais elle garantit également que les nouvelles générations apprendront de ses enseignements et transmettront les leçons de sa vie à l’avenir », a-t-elle déclaré dans le communiqué de la cathédrale.

L’inauguration officielle du buste aura lieu à l’automne 2021.

L’artiste Chas Fagan, (à droite), tient un modèle en argile du buste d’Elie Wiesel sous le regard du sculpteur sur pierre Sean Callahan, dans la cathédrale nationale de Washington, DC. Les deux hommes ont collaboré pour réaliser le buste, Fagan concevant le moule et Callahan le sculptant dans le mur de pierre. (Autorisation de la National Cathedral)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...