Émeutes à la frontière avec Gaza pour la quatrième soirée d’affilée
Rechercher

Émeutes à la frontière avec Gaza pour la quatrième soirée d’affilée

Les manifestants ont brûlé des pneus et jeté des explosifs le jour même où Israël a approuvé l'entrée de matériaux de construction dans la bande

Des Palestiniens font brûler des pneus lors d'émeutes à la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de Gaza City, le 30 août 2021. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des Palestiniens font brûler des pneus lors d'émeutes à la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de Gaza City, le 30 août 2021. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Ce sont des centaines d’émeutiers palestiniens qui se sont rassemblés à la frontière séparant Gaza et Israël, lundi soir, pour la quatrième soirée consécutive d’émeutes.

Les manifestants des dites « unités de perturbation nocturnes » ont brûlé des pneus et les ont lancés en direction des soldats stationnés le long de la frontière, jetant également des explosifs improvisés – une répétition des violences déjà observées le long de la frontière lors des trois soirées précédentes.

Les troupes israéliennes ont riposté. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a fait savoir qu’un Palestinien avait été modérément blessé par balle.

L’armée israélienne n’a pas commenté les événements. Il n’y aurait pas de blessé du côté israélien.

Si ces « unités de perturbation nocturnes », initiatrices des heurts à la frontière, n’entretiennent pas de lien officiel avec le Hamas, leurs agissements ne peuvent avoir lieu sans l’approbation préalable du groupe terroriste qui contrôle de facto la bande de Gaza.

Ces groupes, affiliés à des factions terroristes variées, ont fait savoir que les agitations nocturnes à la frontière ne cesseraient pas avant au moins jeudi. Elles commencent chaque soir vers 20 heures.

Des manifestants palestiniens masqués au cours d’une manifestation le long de la frontière avec Gaza, à l’Est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 30 août 2021. (Crédit :Said Khatib/AFP)

Ces dernières violence sur la frontière surviennent alors qu’Israël a autorisé l’entrée de dizaines de camions transportant des matériaux de construction au sein de l’enclave côtière, mardi.

Bassam Ghabin, directeur du côté palestinien du poste-frontière de Kerem Shalom, a indiqué que 30 camions de ciment, 120 camions de gravier et 15 camions d’acier avaient pénétré à Gaza. Il a noté que les matériaux avaient commencé à entrer lundi, et que les activités du poste-frontière étaient redevenues presque les mêmes qu’avant le conflit d’onze jours qui, au mois de mai, a opposé l’État juif et le Hamas.

Un responsable israélien de la sécurité, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a confirmé que des matériaux de construction étaient arrivés à Gaza, sans donner de détails spécifiques. Il a précisé que cette entrée résultait de décisions gouvernementales qui avaient déjà été annoncées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...