Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

En 13 ans, la guerre en Syrie a fait plus de 507 000 morts – ONG

Selon l'OSDH, plus de 164.000 civils, dont plus de 15.000 femmes et 25.000 enfants, ont été tués

Une rue de Syrie ravagée par la guerre, en 2014. (Crédit : AFP)
Une rue de Syrie ravagée par la guerre, en 2014. (Crédit : AFP)

La guerre en Syrie a fait plus de 507 000 morts en treize ans, selon les estimations jeudi d’une ONG locale, à la veille du 13e anniversaire du conflit qui a morcelé le pays et déplacé des millions de personnes.

Parti le 15 mars 2011 d’un soulèvement populaire violemment réprimé par le régime de Bachar al-Assad, le conflit s’est complexifié avec l’intervention d’acteurs internationaux et l’afflux de jihadistes du monde entier.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), basé au Royaume-Uni mais qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, plus de 164 000 civils, dont plus de 15 000 femmes et 25 000 enfants, ont été tués.

L’ONG estime que plus de 343 000 combattants ont été tués, parmi lesquels des militaires de l’armée du régime, des combattants de groupes pro-iraniens, des forces dirigées par les Kurdes et des jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Ces chiffres reflètent une hausse d’environ 4.000 tués par rapport à mars 2023, les lignes de front s’étant généralement stabilisées depuis quelques années.

Bachar al-Assad contrôle à présent environ deux-tiers du territoire syrien, grâce à l’intervention décisive de Moscou, son principal allié, et de Téhéran.

De vastes pans du nord restent toutefois hors de son contrôle.

Selon l’ONU, 16.7 millions de personnes en Syrie ont besoin d’assistance humanitaire ou de protection. Plus de sept millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, selon la même source.

Le séisme dévastateur qui a secoué la Turquie et la Syrie en février 2023 est venu aggraver le problème.

Des équipes de secours syriennes recherchent des victimes et des survivants coincés sous les décombres d’immeubles effondrés à Alep, le 7 février 2023, à la suite d’un séisme meurtrier qui a frappé la région la veille. (Crédit : LOUAI BESHARA / AFP)

Souhair Zakkout, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge basée à Damas, a déclaré à l’AFP que le conflit avait eu des « conséquences dévastatrices » pour les Syriens, provoquant « des souffrances inimaginables ».

« En Syrie, une génération entière n’a rien connu d’autre que la guerre », a-t-elle regretté.

Les sanctions occidentales sont venues aggraver une crise économique due à la guerre qui a ravagé les infrastructures du pays où 90 % de la population vivent sous le seuil de pauvreté.

Les organisations humanitaires travaillent « au maintien du niveau minimum des services de base » tels que l’eau et la santé, afin qu' »ils ne s’effondrent pas », a déclaré Souhair Zakkout.

Les efforts menés par l’ONU en faveur d’un processus politique restent au point mort.

L’envoyé spécial Geir Pedersen a déclaré le mois dernier que Moscou et Damas avaient rejeté la tenue de pourparlers à Genève, où s’étaient déroulées des négociations prévoyant entre autres une nouvelle Constitution.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.