Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

En Allemagne, un ex-réfugié druze syrien devient maire d’une commune rurale

Lorsqu'il est arrivé en Allemagne, Ryyan Alshebl n'avait que 21 ans ; il avait fui la Syrie pour échapper au service militaire obligatoire de son pays, plongé dans la guerre civile

Un Druze observant les bombardements entre les forces syriennes depuis le côté israélien de la frontière avec la Syrie sur le plateau du Golan, le 16 juin 2015. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Un Druze observant les bombardements entre les forces syriennes depuis le côté israélien de la frontière avec la Syrie sur le plateau du Golan, le 16 juin 2015. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

Lorsque Ryyan Alshebl a débarqué à bord d’un radeau de fortune sur l’île grecque de Lesbos, il ne pouvait pas imaginer qu’à peine huit ans plus tard, il deviendrait maire d’un paisible village allemand.

« Il faisait nuit, et pas une lumière ne brillait sur les côtes de Lesbos », s’est-il souvenu à l’occasion d’une conférence de presse à Berlin, avant sa prise de fonction.

« Quelques heures plus tôt, nous étions dans une banale ville de Méditerranée, en Turquie. Puis, l’ambiance a changé, avec le froid, les ténèbres, et bien sûr la peur, qui accompagnent ce type de voyage », a-t-il détaillé.

A 29 ans, Alshebl a été élu en mars à la tête du conseil municipal du paisible village d’Ostelsheim, dans le Sud-Ouest de l’Allemagne. Il doit prendre ses fonctions en juin.

Son élection a eu un retentissement historique : il sera le premier, parmi les centaines de milliers de réfugiés syriens ayant trouvé asile en Allemagne en 2015, à prendre la tête d’une commune dans leur pays d’accueil.

Lorsqu’il est arrivé en Allemagne, Alshebl n’avait que 21 ans. Il avait fui la Syrie pour échapper au service militaire obligatoire de son pays, plongé dans la guerre civile.

Il y a rejoint un frère, qui bénéficiait déjà d’un visa étudiant. Par la suite, quatre de ses amis ont eux aussi trouvé refuge en Allemagne, mais ses parents et son autre frère sont restés en Syrie.

« Prendre des responsabilités » 

Après avoir accosté en Grèce, le jeune homme a traversé la Macédoine, la Serbie et la Croatie en transports publics et à pied, mettant au total 12 jours pour atteindre l’Allemagne.

Alshebl a rapidement appris la langue de son pays d’accueil, avant de décrocher un stage d’assistant administratif à la mairie de Althengstett, un village près d’Ostelsheim.

« Si vous êtes à la campagne, vous n’avez pas le choix », a-t-il expliqué. Après des années de présence en Allemagne, il a finalement obtenu la nationalité en 2022, essentielle pour exercer des mandats locaux.

Son expérience de l’exil lui a fait « prendre des responsabilités » non seulement pour lui-même, mais aussi pour les autres, a-t-il déclaré. « Cela forge une personne, cela crée une nouvelle personnalité. »

Alshebl s’est présenté en tant qu’indépendant lors de cette élection, réunissant 55,41 % des voix de ce village de 2 700 habitants. Mais il est aussi membre des Verts, car « la protection du climat est très importante » pour lui.

Sa victoire est particulièrement retentissante dans cette ville réputée conservatrice, nichée au milieu de collines et de champs bordés de murs en pierres et de haies.

Alshebl explique son élection par sa capacité d’écoute des problèmes des habitants de la bourgade, et sa campagne où une attention particulière a été apportée sur les questions de la garde des enfants et du numérique.

« Ouverture » 

Il admet toutefois n’avoir « rien ressenti » lors des résultats, tant il était « bouleversé ».

Les jours suivant sa victoire, alors que les messages de félicitations affluaient du monde entier, il s’est progressivement rendu compte à quel point son histoire « était plus qu’une simple élection municipale dans une petite bourgade ».

La grande crise migratoire de 2015 avait marqué l’essor du parti d’extrême-droite Alternative pour l’Allemagne (AfD). Avec sa campagne agressive contre les migrants, la formation avait réussi deux ans plus tard à faire une entrée fracassante au Parlement.

Alshebl voit toutefois dans sa victoire, face à deux autres candidats locaux ayant pourtant grandi dans la région, un signe de « l’ouverture » d’esprit des électeurs.

« C’est un signe que les gens n’ont pas pris en compte l’origine, mais les qualifications aux yeux des électeurs. C’est un signe d’ouverture sur le monde », s’est-il félicit ».

Les parents de Alshebl, une professeure des écoles et un ingénieur agricole, appartiennent à la minorité druze en Syrie. Lui, se définit comme laïc.

Lorsqu’il repense au pays qu’il a laissé derrière lui en 2015, il ressent des « sentiments mêlés ».

Illustration : Des Druzes regardant au-delà de la frontière entre Israël et la Syrie, près de Majdal Shams, sur le plateau du Golan, le 14 février 2014. (Crédit : AP/Oded Balilty)

« C’est le pays où je suis né et où j’ai grandi, où j’ai passé mon enfance et ma jeunesse, où sont mes amis et ma famille élargie. Et les gens avec lesquels j’ai grandi me manquent », a-t-il déclaré.

« Mais je suis heureux d’avoir eu la chance de vivre ici. D’autres ne l’ont pas eue. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.