Erdan n’est pas convaincu qu’Ankara ait de l’emprise sur le Hamas
Rechercher

Erdan n’est pas convaincu qu’Ankara ait de l’emprise sur le Hamas

Le ministre a rappelé qu'Israël avait déjà fait des concessions douloureuses pour des accords qui ont bénéficié à l’Etat

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan assiste à une réunion du comité à la Knesset, le 14 novembre 2017. (Flash90)
Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan assiste à une réunion du comité à la Knesset, le 14 novembre 2017. (Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a annoncé avoir voté pour l’accord avec la Turquie « après beaucoup de réflexions et d’angoisses ».

« J’ai fait des recherches sur le sujet, et malheureusement, je n’ai pas été convaincu que la Turquie pouvait forcer le Hamas à rendre nos soldats et nos citoyens », a-t-il déclaré, faisant référence aux deux Israéliens qui seraient détenus par le Hamas dans la bande de Gaza et aux corps de deux soldats tués pendant la guerre de 2014 à Gaza.

Il a également défendu la provision de l’accord qui dédommage les familles des citoyens turcs tués sur le Mavi Marmara en 2010 après l’attaque de soldats israéliens qui avaient débarqué à bord du navire.

« Il n’y a pas d’accord de réconciliation parfait, a-t-il déclaré. En effet, le paiement est rageant et frustrant, mais je ne pense pas que ce soit vrai qu’il légitime les activités violentes des terroristes qui ont attaqué nos soldats », a-t-il dit.

Israël a dans le passé fait des concessions douloureuses dans des accords qui ont bénéficié à l’Etat à long terme, a-t-il déclaré.

« Le prix que nous avons payé n’a jamais signé un accord ou une justification de ceux qui nous attaquent, que ce soit le Hezbollah, le Hamas, ou l’Egypte », a-t-il déclaré.

Erdan a déclaré sa forte envie que le cabinet de sécurité discuterait des citoyens disparus et des corps des soldats, et travaillerait pour assurer leur libération.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...