Rechercher

État d’urgence en Éthiopie : Israël demande aux voyageurs d’éviter la région

Le ministère des Affaires étrangères a émis un avertissement rare après l'intensification des combats entre l'armée et les insurgés du Tigré

Un soldat des forces de défense nationale éthiopiennes après avoir terminé son entraînement dans le champ de Dabat, à 70 kilomètres (43 miles) au nord-est de la ville de Gondar, en Éthiopie, le 14 septembre 2021. (Crédit : Amanuel Sileshi/AFP)
Un soldat des forces de défense nationale éthiopiennes après avoir terminé son entraînement dans le champ de Dabat, à 70 kilomètres (43 miles) au nord-est de la ville de Gondar, en Éthiopie, le 14 septembre 2021. (Crédit : Amanuel Sileshi/AFP)

Le ministère des Affaires étrangères a émis jeudi un avertissement aux voyageurs pour l’Éthiopie après que le pays africain a décrété l’état d’urgence, un an après le début d’une guerre civile qui menace maintenant d’engloutir la capitale Addis-Abeba.

L’avis recommande aux Israéliens qui prévoient de se rendre en Éthiopie d’éviter tout voyage non essentiel et indique que ceux qui s’y trouvent actuellement devraient envisager de partir.

Le ministère a conseillé aux Israéliens en Éthiopie « de faire preuve d’une vigilance accrue et de se tenir informés de l’évolution des combats dans le pays en général et de la situation dans la capitale en particulier ».

« Le ministère des Affaires étrangères recommande de s’abstenir de se rendre et/ou de rester dans les zones de conflit, et [conseille] d’écouter les instructions locales concernant les heures de couvre-feu, les rassemblements et les limites de mouvement », a-t-il ajouté.

Cet avis intervient alors que les combats entre le gouvernement éthiopien et les rebelles tigréens se sont intensifiés après une année de guerre qui a fait des milliers de morts et des millions de déplacés.

Le président Isaac Herzog a appelé mercredi à faire venir en Israël sans délai les derniers Juifs éthiopiens qui attendent d’émigrer de leur pays d’origine, où leur vie est de plus en plus menacée par une flambée de violence.

« Les désirs du passé sont en grande partie le fondement de ce jour saint, mais il est important que nous ne négligions pas un seul instant nos désirs pour l’avenir », a déclaré Herzog lors d’une cérémonie à Jérusalem marquant la fête juive éthiopienne de Sigd. « Des milliers de personnes attendent encore de faire leur aliyah en Israël, et certaines d’entre elles se trouvent menacées et dans une situation préoccupante. Nous devons continuer à agir pour les faire passer rapidement en Israël. »

On estime qu’entre 7 000 et 12 000 Éthiopiens attendent de pouvoir s’installer en Israël, dont beaucoup vivent dans la région du Tigré, au cœur du conflit. D’autres, qui ont quitté leurs villages il y a des années, vivent péniblement près de Gondar et d’Addis-Abeba, où se trouvent les principales communautés juives.

À LIRE : À Gondar, les Juifs éthiopiens se languissent d’Israël

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...