Étude – Les téléphones portables peuvent nuire à la fertilité masculine
Rechercher

Étude – Les téléphones portables peuvent nuire à la fertilité masculine

Les chercheurs du Technion ont trouvé un lien entre l’utilisation des téléphones portables et le nombre de spermatozoïdes, ils recommandent de réduire les appels téléphoniques

Personne prenant une photo avec son téléphone (Crédit : Wikimedia Commons/CC BY-SA 3.0/Petar Milošević)
Personne prenant une photo avec son téléphone (Crédit : Wikimedia Commons/CC BY-SA 3.0/Petar Milošević)

Les hommes utilisant un téléphone portable plus d’une heure par jour doublent le risque que le nombre de spermatozoïdes présents dans leur sperme chute à un niveau insuffisant pour la procréation, selon des chercheurs du Technion de Haïfa et du centre médical Carmel.

Une nouvelle étude menée par les deux institutions et publiée mardi dans le journal médical Reproductive BioMedicine Online apporte des preuves démontrant un lien longtemps suspecté entre le taux de fertilité en chute des hommes et l’utilisation répandue des téléphones portables.

La qualité du sperme des hommes des pays occidentaux est sans cesse en déclin et est considérée comme décisive des 20 % des cas dans lesquels les couples ont du mal à concevoir un enfant.

Les chercheurs, dirigés par le Dr Ariel Zilberlicht du centre médical Carmel, ont étudié le lien entre les caractéristiques de l’utilisation du téléphone portable et la qualité du sperme en étudiant les habitudes téléphoniques des hommes adressés pour une analyse de sperme.

Selon l’étude, le nombre de spermatozoïdes dans le sperme est descendu à des niveaux qui peuvent causer une infertilité parmi les hommes qui gardent leur téléphone à 50 centimètres ou moins de leur aine. Quarante-sept pourcent de ceux qui gardent leur téléphone dans la poche de leur pantalon pendant la journée ont présenté des niveaux anormalement bas de concentration en spermatozoïdes, contre 11 % dans la population générale masculine.

Parler dans un téléphone portable plus d’une heure par jour, ou quand le téléphone est un charge, double le risque d’une concentration basse des spermatozoïdes, selon l’étude.

« A la lumière des résultats de l’étude il est certainement recommandé [que les hommes] raccourcissent la durée de leurs appels et évitent de porter leur appareil près des aines, de dormir à côté, de parler quand il est en charge (il est en fait recommander de l’éteindre quand il est charge] et d’utiliser des oreillettes autant que possible », a déclaré Zilberlicht, cité par la Deuxième chaîne.

Les chercheurs ont déclaré que plus d’études, couvrant de plus larges groupes de patients, seraient nécessaires afin d’identifier définitivement les dommages que les radiations des téléphones portables peuvent causer à la fertilité masculine.

Un représentant de la banque du sperme d’Assuta, une chaîne de cliniques israéliennes, a déclaré qu’il n’était pas évident que la baisse de la fertilité masculine soit liée à l’utilisation croissante des téléphones et des radiations qu’ils émettent, mais a ajouté que « nous avons tous l’impression qu’il y a un lien direct, que ce soit depuis les téléphones portables ou d’autres types de radiation ».

Les radiations des téléphones portables, et particulièrement des antennes téléphoniques, les stations relais qui permettent aux téléphones d’être portables et de maintenir une bonne réception dans de grandes régions, ont également été accusées par les scientifiques dans le passé d’une chute importante de la population globale d’abeilles. Leur développement, craignent-ils, pourrait entraîner une chaîne de réaction menant à l’extinction des plantes utilisant les abeilles pour assurer le transport de leur pollen et leur fertilisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...