Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Eure : Enquêtes ouvertes après deux actes antisémites en deux jours

Des tombes de défunts juifs ont été souillées et dégradées, et un collégien de 15 ans a été agressé physiquement et insulté par deux individus

Le cimetière de la Madeleine, à Evreux. (Crédit : Google Maps)
Le cimetière de la Madeleine, à Evreux. (Crédit : Google Maps)

Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes après la découverte mercredi de quatre tombes juives « souillées » à Evreux, au lendemain d’une agression contre un collégien de confession juive, a annoncé la préfecture de l’Eure.

Mercredi, « quatre tombes de défunts de confession juive ont été souillées et dégradées au cimetière de la Madeleine à Evreux », indique la préfecture dans un communiqué.

Interrogé par l’AFP, le procureur de la République d’Evreux, Rémi Coutin, a expliqué que « de la peinture noire a été apposée sur les étoiles de David présentes sur les tombes ainsi que sur les noms des défunts ».

La veille, « un collégien de 15 ans a été agressé physiquement et insulté par deux individus, aux cris de ‘sale juif’ dans l’Eure », selon le communiqué de la préfecture.

L’adolescent a été « agressé devant son collège à Nonancourt (au nord-ouest de Dreux, ndlr) par deux autres collégiens qui lui ont porté des coups. Il s’est vu délivrer une incapacité de travail de quatre jours. Ces violences auraient été suivies d’insultes à caractère antisémite notamment ‘sale juif' », a relaté le magistrat, précisant qu’il n’y a aucun lien entre les deux affaires.

« Quiconque porte atteinte à nos compatriotes de confession juive porte atteinte à la République et au socle fondamental de nos valeurs. Le préfet de l’Eure condamne avec la plus extrême fermeté ces actes antisémites, aussi lâches qu’infâmes », fait savoir la préfecture en indiquant que « des mesures de sécurisation renforcées ont d’ores et déjà été prises ».

Concernant la dégradation des tombes, « une enquête de flagrance a été ouverte pour dégradations aggravées et confiée à la police d’Evreux », a indiqué M. Coutin. « Nous avons retenu la qualification suivante pour l’affaire du cimetière : violation de sépulture en raison de la religion, infraction punie de deux ans d’emprisonnement », a fait savoir dans la soirée le magistrat.

Dans l’affaire de l’agression du collégien, une enquête de flagrance a été ouverte pour « violences aggravées parce que commises en réunion, devant un établissement scolaire et avec une motivation antisémite », a ajouté le procureur.

Les actes antisémites ont connu une forte hausse en France et dans les sociétés occidentales depuis les attaques du Hamas en Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.