France : « au jour d’aujourd’hui », Cohn-Bendit voterait Macron
Rechercher

France : « au jour d’aujourd’hui », Cohn-Bendit voterait Macron

L'ancien eurodéputé juge que le candidat d'En Marche ! est "le mieux placé" pour battre largement Marine Le Pen

Daniel Cohn-Bendit (Crédit : Kenji-Baptiste OIKAWA/CC BY 3.0/Wikimedia commons)
Daniel Cohn-Bendit (Crédit : Kenji-Baptiste OIKAWA/CC BY 3.0/Wikimedia commons)

Daniel Cohn-Bendit, ancien eurodéputé écologiste, a indiqué dimanche sur France Inter qu’ « au jour d’aujourd’hui », il voterait pour Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, « le mieux placé » pour battre largement Marine Le Pen.

« Je ne dis pas de voter [pour Macron], les gens font ce qu’ils veulent, mais il y a aujourd’hui une partie de la société française qui chavire, politiquement ça s’appelle Marine Le Pen », a-t-il expliqué.

« Une société ouverte, pour l’Europe, voilà ce qu’il faut défendre », a préconisé Cohn-Bendit, qui votera en avril pour la première fois à une élection présidentielle française, après sa naturalisation en 2015.

« Qui peut aujourd’hui le mieux battre Marine Le Pen au 2e tour ? Si c’est François Fillon qui est au 2e tour, la gauche ira très difficilement voter ; si c’est Benoît Hamon, la droite n’ira pas voter, donc si vous voulez vraiment nous éviter Marine Le Pen, Emmanuel Macron au jour d’aujourd’hui est le mieux placé », a-t-il analysé.

Emmanuel Macron, ancien ministre français de l'Economie, annonce sa candidature à l'élection présidentielle à Bobigny, le 16 novembre 2916. (Crédit : Philippe Lopez/AFP)
Emmanuel Macron, ancien ministre français de l’Economie, annonce sa candidature à l’élection présidentielle à Bobigny, le 16 novembre 2916. (Crédit : Philippe Lopez/AFP)

« Ce que j’espère, c’est que le candidat sera devant Marine Le Pen » dès le premier tour, a aussi déclaré Cohn-Bendit. « Je ne vote pas idéologiquement, je vote pour la personne la mieux placée et la faire gagner à 70 %-30 %, je vote contre Marine Le Pen », a-t-il martelé.

Pour lui, « Marine Le Pen c’est [Donald] Trump, elle le dit, et Trump, c’est la tentative de détruire les structures démocratiques » américaines, a-t-il mis en garde.

« Il n’y a pas d’idéologie Macron, c’est un Ovni politique qui vient d’arriver en France, peut-être qu’en ce moment il apparaît comme la meilleure solution », a aussi souligné Cohn-Bendit.

L’ancien eurodéputé a toutefois salué l’accord conclu entre l’écologiste Yannick Jadot et le socialiste Benoît Hamon. « Je trouve que pour l’avenir, on a aujourd’hui l’ébauche d’un parti social-écologiste, vous allez voir que le paysage politique français va être complètement bouleversé », a-t-il prévenu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...