France: Le chef d’un groupuscule panafricaniste lance des saillies antisémites
Rechercher

France: Le chef d’un groupuscule panafricaniste lance des saillies antisémites

L'homme, condamné à plusieurs reprises et qui dirige la "Ligue de défense noire africaine", a émis à plusieurs reprises des propos à caractère homophobe et antisémite

Egountchi Behanzin, en août 2020. (Crédit : Capture d’écran Twitter / Egountchi Behanzin)
Egountchi Behanzin, en août 2020. (Crédit : Capture d’écran Twitter / Egountchi Behanzin)

Lundi, la « Ligue de défense noire africaine » (LDNA), association qui dit lutter contre la « négrophobie », a manifesté devant la rédaction du magazine de droite Valeurs actuelles, suite à la publication d’une fiction polémique consacrée à la députée LFI Danièle Obono, dans laquelle elle est représentée en tant qu’esclave.

Lors de cette manifestation, outre des menaces contre les journalistes de Valeurs actuelles, le fondateur et principal dirigeant de l’association, qui se fait appeler « Egountchi Behanzin », a prononcé des saillies antisémites, ont révélé des images filmées par Jonathan Moadab, vidéaste et militant antisioniste et complotiste.

« Face à la communauté juive, vous claquez des fesses », a déclaré Behanzin. « Vous êtes comme ça, comme des enfants. Même vous, les policiers. Parce que votre président, on le voit, quand il va au dîner du CRIF et qu’on lève sa main comme une marionnette… »

Sa saillie a été applaudie et saluée par les militants l’entourant.

Peu après, Egountchi Behanzin a demandé à Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, de « faire ce [qu’il] a fait avec Danielle Obono, en prenant un député d’origine juive et de le projeter dans les camps de concentration ».

Une militante a elle scandé « Suicidez-vous ! » aux policiers présents.

Les militants du groupuscule racialiste s’étaient déjà introduits illégalement dans les locaux du magazine samedi dernier. Le magazine a rapporté avoir déposé plainte.

Egountchi Behanzin, de son vrai nom Sylvain Afoua, 31 ans, est un ancien rappeur condamné en 2014 à sept ans de prison pour viol sur personne vulnérable. L’an dernier, il a également été condamné à six mois de prison pour avoir intimidé Patrick Balkany, ancien maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Le site Conspiracy Watch le décrit comme « un trentenaire sans emploi condamné à plusieurs reprises et qui s’est distingué par plusieurs propos à caractère homophobe et antisémite ».

La « Ligue de défense noire africaine » a été fondée en 2018. Le groupuscule a récemment appelé au déboulonnage de statues de personnalités historiques françaises qui représenteraient selon son fondateur l’esprit « totalitaire, terroriste, esclavagiste, colonialiste » de l’État français.

En janvier 2019, l’association avait appelé le CSA à faire cesser la pratique du blackface à la télévision, estimant sur Twitter que « le respect n’est pas dû qu’au juif. » En juin 2019, des propos antisémites contre l’académicien Alain Finkielkraut et complotistes concernant les « Juifs de la Shoah », l’Eglise, les médias et le « retour de Jésus » avaient été publiés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...