Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

France : Un mineur, soupçonné de vouloir mourir en martyr, en garde à vue

L'adolescent de 16 ans a admis avoir eu pour projet de commettre une "action terroriste suicidaire" à la Défense pendant les Jeux olympiques, avec un fusil ou un ceinture explosive

Les anneaux olympiques exposés place du Trocadéro en 2017 pour célébrer l'attribution des Jeux à Paris. (Crédit : Anne Jea/ CC BY-SA 4.0)
Les anneaux olympiques exposés place du Trocadéro en 2017 pour célébrer l'attribution des Jeux à Paris. (Crédit : Anne Jea/ CC BY-SA 4.0)

Un mineur de 16 ans, soupçonné d’avoir annoncé sur les réseaux sociaux son intention de fabriquer une ceinture explosive et mourir en martyr, était en garde à vue mercredi, a indiqué à l’AFP une source policière, confirmée par le parquet national antiterroriste (Pnat).

Le Pnat a ouvert mercredi une enquête pour « participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle en vue de la préparation de crimes d’atteintes aux personnes à la suite de l’interpellation (mardi) d’un jeune homme âgé de 16 ans et originaire de Haute-Savoie ».

L’adolescent a été interpellé « à la suite de ses déclarations sur les réseaux sociaux annonçant sa volonté de fabriquer une ceinture explosive en vue de mourir en martyr », a précisé le parquet antiterroriste.

Lors de la perquisition du domicile de ses parents, « différents documents manuscrits dont une déclaration d’allégeance à (l’organisation) Etat islamique » ont été découverts, a précisé la source policière.

Selon cette même source, l’adolescent a reconnu avoir eu pour projet de commettre une « action terroriste suicidaire » à la Défense pendant les Jeux olympiques, avec un fusil ou un ceinture explosive.

Sa garde à vue, qui était toujours en cours mercredi, « vise à déterminer, au regard de la personnalité de la personne gardée à vue, la réalité du projet d’acte terroriste et le cas échéant, son état d’aboutissement », a précisé le Pnat.

Le mineur était suivi pour sa radicalisation, a ajouté la source policière.

Les investigations ont été confiées à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Les magistrats antiterroristes s’inquiètent de l’apparition croissante ces derniers mois d’adolescents dans les dossiers sur des projets d’action violente.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.