Frappes iraniennes: Paris demande à Téhéran de « s’abstenir de toute provocation »
Rechercher

Frappes iraniennes: Paris demande à Téhéran de « s’abstenir de toute provocation »

Le président a de son côté appelé jeudi matin à la "désescalade" entre Israël et l'Iran, selon la présidence française

Le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre néo-zélandais à l'Elysée, le 16 avril 2018. (Crédit : (AFP Photo/Pool/Charles Platiau)
Le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre néo-zélandais à l'Elysée, le 16 avril 2018. (Crédit : (AFP Photo/Pool/Charles Platiau)

La France a demandé jeudi à l’Iran de « s’abstenir de toute provocation militaire », après des tirs iraniens de roquettes sur des positions israéliennes au Golan.

Dans un communiqué, la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères « demande à l’Iran de s’abstenir de toute provocation militaire et le met en garde contre toute tentation d’hégémonie régionale ».

« La France exprime sa grave préoccupation après les tirs qui ont visé des positions israéliennes sur le plateau du Golan. Elle rappelle son attachement indéfectible à la sécurité d’Israël et condamne toute tentative d’y porter atteinte », ajoute la porte-parole.

La France « souligne la nécessité que toutes les parties fassent preuve de retenue afin d’éviter une escalade dangereuse des tensions au Moyen-Orient », selon le communiqué.

« C’est la raison pour laquelle (la France) souhaite notamment que s’ouvre une négociation avec l’Iran dans un cadre plus large incluant ses activités nucléaires et son programme balistique ainsi que la solution des crises dans la région », précise la porte-parole dans une référence au retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien et au souhait déjà exprimé par le président Emmanuel Macron de travailler à un accord « plus large » avec Téhéran.

Le président a de son côté appelé jeudi matin à la « désescalade » entre Israël et l’Iran, selon la présidence française.

Si leur paternité était confirmée, les tirs de roquettes attribués à l’Iran seraient une première contre des positions israéliennes dans le cadre de la confrontation de plusieurs décennies entre les deux ennemis.

Israël a riposté dans la nuit de mercredi à jeudi par des dizaines de raids aériens meurtriers contre des cibles présentées comme iraniennes en Syrie. Cette riposte est d’une vigueur exceptionnelle sur le sol syrien depuis le début de la guerre civile en 2011.

Washington a dénoncé les « attaques provocatrices » de l’Iran et réaffirmé le « droit d’Israël à agir pour se défendre », tandis que le ministère allemand des Affaires étrangères a dénoncé une « provocation » de Téhéran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...