Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Gallant aux pilotes qui ont déjoué l’attaque iranienne : « Il y en aura toujours plus »

Le ministre de la Défense a dit qu'Israël avait le droit de faire le nécessaire ; selon les experts, les défenses aériennes obsolètes de l'Iran ne font pas le poids face à l'armée de l'air israélienne

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'entretient avec des pilotes de chasse sur la base aérienne de Tel Nof, le 18 avril 2024. (Crédit : Shachar Yurman/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'entretient avec des pilotes de chasse sur la base aérienne de Tel Nof, le 18 avril 2024. (Crédit : Shachar Yurman/Ministère de la Défense)

L’armée de l’air israélienne ne va pas manquer de travail, a déclaré le ministre de la Défense Yoav Gallant aux pilotes de chasse qui ont pris part à l’opération qui a permis de déjouer les 350 drones et missiles tirés par l’Iran sur Israël dans la nuit de samedi à dimanche derniers.

« Le nombre des missions ne va pas diminuer, il y en aura toujours plus », a expliqué M. Gallant aux pilotes, jeudi. « Faire l’objet d’attaques sur sept fronts différents est complexe à gérer : c’est pour nous un défi permanent. »

Il a ajouté qu’Israël « est libre de faire ce qu’il veut, grâce à son armée de l’air, qui lui procure une vraie défense. Ce que vous avez fait samedi dernier est réellement très impressionnant ».

Selon l’armée israélienne, l’attaque iranienne contre Israël se composait de 170 drones, 30 missiles de croisière et 120 missiles balistiques, dont 99 % ont été interceptés.

Tous les drones et missiles de croisière ont été abattus en dehors de l’espace aérien israélien par l’armée de l’air et ses alliés -États-Unis, Royaume-Uni, Jordanie, France et d’autres encore -.

Ce qu’ont fait les pilotes israéliens, le week-end dernier, a prouvé à la nation toute entière « que lorsque nous réagissons [contre les menées de l’Iran], nous avons la certitude que ce qui est décidé sera fait », a déclaré Gallant aux pilotes. « Cela donne une grande confiance à la population israélienne et aux autorités. »

Un système antimissile tire des missiles d’interception sur des drones et des missiles tirés depuis l’Iran, ici dans le ciel de Jérusalem, le 14 avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Depuis l’attaque iranienne sans précédent, le cabinet de guerre israélien pèse le pour et le contre d’éventuelles mesures de représailles.

Les alliés d’Israël, à commencer par les États-Unis, lui recommandent de ne pas prendre le risque de déclencher un conflit régional, mais malgré tout, le cabinet serait favorable à une riposte.

Selon des experts du sujet, Israël n’aurait aucun mal à frapper des cibles sur le sol iranien l’Iran s’il décidait de riposter aux salves de drones et de missiles de samedi dernier, évoquant les équipements obsolètes de l’armée de l’air de Téhéran et ses systèmes de défense aérienne inspirés de modèles russes hors d’âge.

L’Iran a beau beau être une « superpuissance dans le domaine des missiles balistiques tactiques et des drones », il n’en va pas de même de ses défenses aériennes, a indiqué jeudi le général de brigade Zvika Haimovich, ex-chef de la défense aérienne de Tsahal.

Les défenses aériennes de l’Iran relèvent pour l’essentiel de systèmes de missiles antiaériens russes S-200 et S-300, ou de leurs homologues domestiques à l’instar du Bavar-373, du Khordad, du Raad, du Sayyad ou encore du Talash, ainsi que de vieux avions de chasse américains et russes, dont certains datent des années 1970, du temps du Shah Mohammed Reza Pahlavi.

Le commandant des Gardiens de la révolution iranienne, le major-général Hossein Salami (à droite), passe devant un système de défense aérienne Khordad-3 lors d’une visite d’une exposition au musée de la Révolution islamique et de la Sainte Défense dans la capitale Téhéran, le 21 septembre 2019. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Des systèmes similaires ont été déployés en Syrie à partir de 2015, ce qui avantage les pilotes israéliens, habitués à ces équipements.

« Nos forces aériennes et celles de la coalition ont déjà volé dans ces conditions. Ils savent gérer ces systèmes », a déclaré Haimovich. « Il faut toujours se méfier [des défenses aériennes], mais c’est loin d’être le principal problème avec l’Iran. »

La plus grande difficulté, pour Israël, réside dans le bombardement de bases militaires dans l’ouest et le sud de l’Iran, qui requièrent l’utilisation de bombes pénétrantes, explique Sidharth Kausha, chercheur au Royal United Strategic Institute de Londres.

Les avions israéliens comme les jets furtifs F-35, capables d’esquiver les défenses aériennes iraniennes, transportent généralement des munitions plus petites, précise Kausha. Mais des munitions plus grosses peuvent être nécessaires contre des cibles enfouies en grande profondeur, ce qui suppose de les acheminer sur des avions comme le F-16, qui est lui plus facilement détectable par les radars. Pour des raisons de sécurité, les pilotes pourraient avoir à larguer leurs bombes à plus grande distance.

« Les défenses aériennes iraniennes ne seront certainement pas fatales à ces avions, mais cela augmente malgré tout le risque de pertes et les capacités iraniennes à, tout du moins en théorie, intercepter certaines bombes à distance », conclut-il.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.