Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Gallant: L’Iran a accumulé suffisamment d’uranium pour fabriquer 5 bombes nucléaires

Lors de sa visite officielle à Athènes, le ministre de la Défense a mis en garde Téhéran contre les efforts qu'il déploie pour établir une présence militaire en Syrie

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprimant lors d'une réunion avec son homologue grec Nikos Panagiotopoulos, à Athènes, le 4 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Thanassis Stavrakis)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprimant lors d'une réunion avec son homologue grec Nikos Panagiotopoulos, à Athènes, le 4 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Thanassis Stavrakis)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré jeudi que l’Iran avait accumulé suffisamment de matières fissiles pour fabriquer cinq bombes nucléaires, tout en mettant en garde la République islamique contre la poursuite de l’enrichissement de l’uranium à des fins militaires.

« Ne vous y trompez pas : l’Iran ne se contentera pas d’une seule bombe nucléaire. Jusqu’à présent, l’Iran a obtenu suffisamment de matières enrichies à 20 % et à 60 % pour fabriquer cinq bombes nucléaires », a déclaré Gallant à son homologue grec Nikolaos Panagiotopoulos lors d’une visite officielle à Athènes.

« Les progrès iraniens et l’enrichissement à 90 % constitueraient une grave erreur de la part de l’Iran et pourraient embraser la région », a-t-il ajouté.

L’Iran n’aurait pas encore enrichi l’uranium à 90 %, le degré de pureté nécessaire à la fabrication d’armes nucléaires, mais il pourrait le faire rapidement à partir des niveaux d’enrichissement actuels s’il le souhaitait.

L’Iran détient des stocks d’uranium enrichi à 20 % et à 60 %, en violation de l’accord de 2015 (JCPOA) limitant son programme nucléaire, qu’il ne cesse d’enfreindre de plus en plus depuis que le président de l’époque, Donald Trump, a retiré les États-Unis de l’accord en 2018 et réimposé des sanctions.

Les puissances occidentales considèrent qu’il ne peut y avoir d’utilisation civile de l’uranium enrichi à de tels niveaux.

Les pourparlers visant à rétablir l’accord nucléaire entre l’Iran et les puissances mondiales ont repris en avril 2021, mais sont au point mort depuis l’année dernière, l’Iran poursuivant ses ambitions nucléaires.

De hauts responsables américains ont récemment estimé que l’Iran pourrait produire suffisamment de matières fissiles pour une arme nucléaire en deux semaines s’il le souhaitait, mais qu’il lui faudrait des mois supplémentaires pour préparer une bombe en vue de son utilisation.

Les États-Unis estiment également que l’Iran ne dispose pas encore de toutes les technologies nécessaires à la fabrication d’une bombe et qu’il n’a pas pris la décision définitive de fabriquer une arme, ce que les dirigeants iraniens ont affirmé à plusieurs reprises ne pas avoir l’intention de faire.

Plusieurs centrifugeuses alignées dans le hall endommagé le 11 avril 2021 de l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, à 322 km au sud de Téhéran. (Crédit : Capture d’écran d’une vidéo du 17 avril 2021 diffusée par la télévision d’État de la République islamique d’Iran via AP)

Dans ses remarques, Gallant a promis qu’Israël ne permettrait pas à l’Iran de poursuivre ses efforts pour établir un pied-à-terre militaire en Syrie, où l’armée de l’Air israélienne aurait effectué un certain nombre de frappes ces derniers mois, notamment une attaque lundi contre l’aéroport d’Alep.

« Au cours des six derniers mois, l’Iran a envoyé chaque semaine des avions en Syrie, livrant des armes destinées au terrorisme. Le régime syrien doit savoir que Tsahal répondra avec force à toute attaque lancée depuis son territoire. Nous ne permettrons pas à l’Iran d’établir une puissance militaire en Syrie, ni de construire une ‘autoroute’ pour la livraison d’armes de pointe au Liban. »

Cet avertissement a été lancé alors que le président iranien Ebrahim Raissi effectuait une visite de deux jours en Syrie, où il a rencontré des dirigeants de factions terroristes palestiniennes et s’est engagé à maintenir son soutien à Israël, tout en appelant à « la défaite du régime sioniste ». L’Iran soutient le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, qui s’est également engagée à détruire Israël, ainsi que d’autres groupes terroristes dans toute la région.

Gallant a commenté les violences de cette semaine entre Israël et les terroristes de la bande de Gaza, qui ont éclaté après la mort d’un prisonnier de sécurité du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien en grève de la faim, détenu par Israël, et qui se sont terminés au bout d’une journée par un cessez-le-feu négocié par l’Égypte.

« Cette semaine, les organisations terroristes palestiniennes ont tenté de défier Israël. Elles lancent des roquettes sur des civils innocents. Le message que je leur adresse est le suivant : ne vous méprenez pas sur la force et l’unité de notre nation », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Défense a établi un lien entre les tirs de roquettes en provenance de Gaza et d’autres attaques récentes en provenance du Liban, de Syrie et de Cisjordanie. « Ils ont tous un commanditaire commun : l’Iran. »

« L’Iran soutient, finance, entraîne et équipe des groupes terroristes au Moyen-Orient et dans le monde entier », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, et son homologue grec, Nikos Panagiotopoulos, à Athènes, le 4 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Thanassis Stavrakis)

Gallant a salué les liens de sécurité entre Israël et la Grèce, soulignant la coopération entre les deux pays pour déjouer un attentat présumé iranien contre un centre communautaire du mouvement Habad Loubavitch à Athènes.

« Ce n’est pas le seul attentat qui a été évité. En réalité, l’Iran a lancé une campagne de terrorisme mondiale, sous le commandement direct de son chef », a déclaré Gallant, soulignant les efforts présumés en Allemagne, à Chypre, au Royaume-Uni et ailleurs pour cibler les Israéliens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.