Rechercher

Gantz ira au Maroc la semaine prochaine pour signer un accord de défense

Le ministre de la Défense devrait rencontrer son homologue et le ministre marocain des Affaires étrangères un an après la signature de l'accord de normalisation

Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime lors de la conférence Haaretz sur la démocratie à Jaffa, le 9 novembre 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime lors de la conférence Haaretz sur la démocratie à Jaffa, le 9 novembre 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Dans un contexte de relations florissantes entre Jérusalem et Rabat suite à l’accord de normalisation des relations diplomatiques de l’année dernière, le bureau du ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé lundi qu’il se rendrait au Maroc la semaine prochaine.

Gantz devrait signer un accord de défense avec Rabat au cours de sa visite, et rencontrer son homologue et le ministre marocain des Affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s’est rendu au Maroc en août pour inaugurer officiellement le bureau de liaison israélien à Rabat ainsi que pour rencontrer des responsables et signer une série d’accords.

En septembre, la compagnie nationale marocaine Royal Air Maroc a déclaré qu’elle commencerait des vols directs réguliers vers Israël.

Le service reliant les capitales commerciales respectives des pays, Casablanca et Tel Aviv, décollera le 12 décembre, deux jours après le premier anniversaire de la « reprise des relations » du Maroc avec Israël dans le cadre d’un accord négocié par la précédente administration américaine.

La compagnie aérienne a déclaré qu’elle proposerait trois vols par semaine avant de passer à cinq.

Un avion de Royal Air Maroc s’apprête à atterrir à l’aéroport de Lisbonne, face au monument aux héros de la guerre d’Espagne, au premier plan, le 21 août 2019. (Crédit : AP Photo/Armando Franca)

La normalisation des liens entre le Maroc et Israël fait suite à des annonces similaires faites par une série d’autres pays arabes, à commencer par les Émirats arabes unis, dans le cadre d’accords négociés par l’administration de l’ancien président américain Donald Trump.

En contrepartie, Washington a reconnu la souveraineté du royaume sur le territoire contesté du Sahara occidental.

L’ancienne communauté juive du Maroc est la plus importante d’Afrique du Nord, avec quelque 3 000 personnes vivant encore dans le royaume.

En outre, 700 000 Israéliens sont des descendants de Marocains et ont conservé des liens étroits avec le pays.

Avant la pandémie de coronavirus et l’accord de normalisation, des dizaines de milliers de touristes israéliens visitant le Maroc chaque année devaient passer par un pays tiers.

Le Maroc et Israël avaient déjà établi des liens en 1993, mais le Maroc les avait rompus au début de la deuxième Intifada en 2000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...