Gantz lance un appel à l’approbation du mariage civil en Israël
Rechercher

Gantz lance un appel à l’approbation du mariage civil en Israël

Le parti Kakhol lavan "espère que Netanyahu ne succombera pas aux considérations de campagne et ne nuira pas à cet important amendement," aurait déclaré un responsable

Affiches de campagne électorale montrant le leader du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, le long de l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, le 1er février 2021. (Miriam Alster/FLASH90)
Affiches de campagne électorale montrant le leader du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, le long de l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, le 1er février 2021. (Miriam Alster/FLASH90)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a lancé un appel à l’approbation du mariage civil en Israël lundi, cinq semaines avant les élections nationales, alors qu’un sondage montrait que son parti, le Kakhol lavan, ne parvenait pas à entrer à la Knesset et qu’un parti centriste rival lui demandait de quitter la course.

Gantz, qui est également ministre de la Justice, a reçu l’approbation du procureur général Avichai Mandelblit pour son projet de loi, qui permettrait à des milliers de couples qui ne peuvent se marier par l’intermédiaire du Grand Rabbinat d’être enregistrés comme mariés sans avoir besoin de se rendre à l’étranger et de s’y marier – la solution de contournement habituelle – à titre de mesure temporaire en raison de la pandémie COVID-19, rapporte le quotidien Yedioth Ahronoth.

Les couples qui ne se marient pas par l’intermédiaire du rabbinat – parce qu’ils ne le veulent pas, parce qu’ils sont LGBT ou parce qu’ils ne sont pas reconnus comme juifs par les autorités religieuses – peuvent normalement contracter un mariage civil à l’étranger et être ensuite enregistrés comme mariés auprès des autorités israéliennes.

Mais cette option étant fortement limitée par les restrictions de voyage liées à la pandémie, Gantz aurait déclaré que « la situation actuelle ne nous permet pas d’ignorer le fait que beaucoup se voient retirer leur droit fondamental à se marier ».

Le parti Kakhol lavan « espère que Netanyahu ne succombera pas aux considérations de campagne et ne nuira pas à cet important amendement, » aurait déclaré un responsable.

Cependant, les partis ultra-orthodoxes et religieux s’opposent avec véhémence à ce projet de loi, et il est très peu probable que le Likud de Netanyahu – qui dépend de ces partis pour former une coalition après les élections – le soutienne.

Des militantes, dont la députée de l’Union sioniste Ksenia Svetlova, 2e à droite, avec pancartes et voiles de mariées, pendant une manifestation pour le droit au mariage civil devant la Knesset, le 2 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un membre du parti Yesh Atid du chef de l’opposition Yair Lapid a demandé à Gantz de se retirer des élections du 23 mars pour empêcher le gaspillage des votes de centre gauche.

« Gantz doit prendre ses responsabilités et quitter la course », a déclaré le député Ram Ben-Barak à Radio 103FM. « J’attends de Benny Gantz, après avoir dit ‘Israël avant tout le reste’ pendant si longtemps, qu’il fasse aussi un geste qui place Israël avant tout le reste. S’il se présente, il met en danger toute la capacité à former un gouvernement sans Netanyahu. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...