Rechercher

Gantz sera en Inde la semaine prochaine, pour les 30 ans de la relation de sécurité

Le ministre de la Défense rencontrera son homologue et signera une "déclaration spéciale de sécurité". Prévu en mars, le déplacement avait été retardé par les attentats terroristes

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz pendant une conférence à l'Institut d'études nationales sécuritaires à l'université Reichman de Herzliya, le 17 mai 2022. (Crédit : Gilad Kvalarchik)
Le ministre de la Défense Benny Gantz pendant une conférence à l'Institut d'études nationales sécuritaires à l'université Reichman de Herzliya, le 17 mai 2022. (Crédit : Gilad Kvalarchik)

Le ministre de la Défense Benny Gantz se rendra en Inde la semaine prochaine pour signer une « déclaration spéciale de sécurité » marquant 30 ans de relations sécuritaires et diplomatiques entre les deux pays, a annoncé mercredi son cabinet.

Selon son cabinet, Gantz partira mercredi prochain, le 1er juin. Le voyage devait initialement avoir lieu fin mars, mais Gantz l’a retardé en raison des attentats terroristes survenus en Israël et en Cisjordanie, qui ont fait 19 morts depuis le 22 mars.

Son cabinet n’a pas donné davantage de précisions sur le déplacement, ni quand il était supposé revenir, mais a déclaré qu’il rencontrerait et signerait un document avec son homologue, Rajnath Singh.

La déclaration devrait être en grande partie cérémonielle. Cependant, la réunion initiale de mars devait également inclure des pourparlers sur l’amélioration des relations de sécurité entre les deux pays.

Ces dernières années, Israël a cherché à resserrer ses liens en matière de défense avec New Delhi, en particulier dans les domaines de la défense aérienne et antimissile.

L’Inde est l’un des plus grands clients des systèmes d’armes israéliens. Elle a acheté de nombreux équipements pour plusieurs milliards de dollars ces dernières années et s’est lancée dans une série de projets conjoints avec des entreprises israéliennes.

Le ministre de la Défense d’Inde, Rajnath Singh, prend la parole lors d’une conférence de presse dans le cadre du quatrième Dialogue ministériel États-Unis-Inde 2+2 au Département d’État à Washington, le lundi 11 avril 2022. (Crédit : Michael A. McCoy/Pool via AP)

Le Premier ministre, Naftali Bennett, avait également prévu un voyage en Inde, en mars, pour les 30 ans de la relation diplomatique, qu’il a dû reporter après avoir contracté la COVID-19. Il n’a pas encore annoncé de nouvelle date pour ce déplacement.

Bien que New Delhi ait reconnu Israël en 1950, les liens ont longtemps été glaciaux entre les deux nations, en grande partie en raison de l’importante population musulmane en Inde et de son rôle leader dans le Mouvement des non-alignés, au moment de la guerre froide.

Des relations diplomatiques complètes ont été établies en 1992.

Sous la direction de l’ex-Premier ministre indien, Atal Bihari Vajpayee, les liens se sont réchauffés entre les deux pays, culminant avec la visite du défunt Premier ministre Ariel Sharon en 2003, la première d’un Premier ministre israélien.

Les relations bilatérales économiques, diplomatiques et en matière de défense ont continué de se développer ces dernières années, et Narendra Modi – comme Vajpayee, membre du parti de droite Bharatiya Janata Party – est devenu le premier Premier ministre indien à se rendre en Israël en 2017.

Lors d’un voyage en Israël l’an dernier, à l’occasion duquel il a invité Bennett, le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, a salué les relations d’affaires entre son pays et Israël, affirmant lors d’une réunion avec des PDG et responsables gouvernementaux que l’Inde considérait Israël « à bien des égards comme le partenaire peut-être le plus fiable et le plus innovant ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...