Gaz: Sissi valide la construction d’un gazoduc entre l’Egypte et Chypre
Rechercher

Gaz: Sissi valide la construction d’un gazoduc entre l’Egypte et Chypre

Cet accord est destiné à "encourager" les exportations de gaz vers l'Europe, à assurer la "sécurité" du transport du gaz naturel et "éviter la double imposition" dans ce commerce

Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi s'exprime devant la Chambre pour un second mandat de quatre ans au Caire, le 2 juin 2018 (Crédit : bureau de presse de la présidence égyptienne via l'AP)
Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi s'exprime devant la Chambre pour un second mandat de quatre ans au Caire, le 2 juin 2018 (Crédit : bureau de presse de la présidence égyptienne via l'AP)

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a « approuvé » un accord pour la construction d’un gazoduc entre son pays et Chypre, dans une région où le gaz naturel est devenu un enjeu stratégique et une source de tensions, a annoncé jeudi le Journal officiel.

« Le président de la République (…) a approuvé l’accord gouvernemental entre l’Egypte et Chypre sur (la construction) d’un pipeline marin direct pour le gaz naturel », selon le Journal officiel.

Le 19 septembre 2018, les gouvernements des deux pays ont signé à Nicosie un accord pour la construction du premier pipeline sous-marin transportant du gaz naturel chypriote vers l’Egypte avant sa réexportation vers l’Europe.

Cet accord est destiné à « encourager » ces exportations, à assurer la « sécurité » du transport du gaz naturel et « éviter la double imposition » dans ce commerce, a indiqué le journal officiel.

Les découvertes récentes de gisements en Méditerranée orientale ont entraîné un rapprochement dans ce domaine de l’Egypte, de Chypre, de la Grèce et d’Israël.

Mais elles ont également suscité des tensions avec la Turquie, qui occupe la partie nord de Chypre depuis 1974 et qui entretient des relations tendues avec l’Egypte du président Sissi.

Ankara s’oppose à toute exploration et exploitation des ressources gazières chypriote qui exclurait le tiers nord de l’île.

L’Union européenne et les Etats-Unis ont appelé la Turquie à cesser des projets de forages d’exploration réalisés au large de Chypre et considérés comme illégaux.

L’Egypte a signé en mai un accord avec une entreprise basée à Chypre pour l’installation d’un câble sous-marin de 310 kilomètres entre les deux pays afin d’exporter de l’électricité en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...