Gaza : deux dispositifs accrochés à des ballons se posent dans le sud d’Israël
Rechercher

Gaza : deux dispositifs accrochés à des ballons se posent dans le sud d’Israël

Les pompiers ont été appelés pour prendre en charge les objets, qui ont atterri dans une zone agricole du conseil régional d'Eshkol , au moins un aurait contenu un explosif

Un objet suspect attaché à un bouquet de ballons retrouvé dans la région d'Eshkol, au sud d’Israël, le 11 mars 2019. (Crédit : conseil régional d'Eshkol)
Un objet suspect attaché à un bouquet de ballons retrouvé dans la région d'Eshkol, au sud d’Israël, le 11 mars 2019. (Crédit : conseil régional d'Eshkol)

Deux paquets suspects rattachés à des ballons – au moins l’un d’entre eux aurait contenu un explosif – ont été découverts lundi à deux endroits différents dans une communauté du sud du pays, à proximité de la bande de Gaza.

Les démineurs ont été appelés pour prendre en charge les objets suspects qui ont atterri dans des secteurs du conseil régional d’Eshkol.

Tôt dans la matinée, un dispositif, attaché à plusieurs ballons, a été découvert dans un champ. Deux heures plus tard environ, un dispositif similaire placé dans un paquet transporté par des ballons a été trouvé dans une zone agricole. Il contenait des explosifs, ont dit les responsables.

Ces incidents surviennent dans un contexte de recrudescence des tensions et des affrontements le long de la frontière entre Israël et Gaza.

Ces derniers jours, les Gazaouis ont lancé des bombes attachées à des ballons vers Israël et ouvert le feu de l’autre côté de la frontière, avec des manifestations quasi-quotidiennes à la barrière de sécurité marquées par l’envoi de cocktail Molotov sur les soldats de Tsahal et des tentatives d’ouvrir des brèches dans la clôture, selon l’armée.

Israël a mené des raids aériens sommaires après chaque attaque au ballon incendiaire ou tir de mortier, frappant habituellement des postes militaires vides maintenus par le groupe terroriste du Hamas, qui gouverne de facto l’enclave.

Dimanche, des avions-chasseurs israéliens ont frappé des cibles du Hamas après un tir d’obus de mortier envoyé vers l’Etat juif, vingt-quatre heures auparavant.

Dimanche après-midi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti qu’Israël tenait le Hamas pour responsable de toutes les attaques provenant de Gaza et qu’en cas de provocation, l’Etat juif n’hésiterait pas à lancer une vaste campagne militaire.

Il y a eu la semaine dernière une hausse marquée des combats transfrontaliers, avec notamment des émeutes nocturnes le long de la clôture de sécurité. Il n’y a pas eu de blessés du côté israélien. Jeudi, le ministère de la Santé de Gaza dirigé par le Hamas a fait savoir qu’un adolescent avait été tué par les tirs israéliens pendant les affrontements survenus le long de la frontière, la nuit précédente.

La recrudescence des violences survient après plusieurs mois de calme relatif grâce à un cessez-le-feu laborieux qui avait été négocié par l’Egypte. L’Egypte et d’autres intermédiaires ont travaillé de manière intensive à la négociation d’un nouvel accord de trêve entre les deux parties, en vain pour le moment.

Le Hamas a pris le contrôle de Gaza des mains de l’Autorité palestinienne dont le siège est en Cisjordanie en 2007.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...