Netanyahu menace le Hamas d’une « opération d’envergure » malgré les élections
Rechercher

Netanyahu menace le Hamas d’une « opération d’envergure » malgré les élections

Tout en admettant que les récentes "provocations" étaient le fait de "groupes voyous", le Premier ministre a prévenu que cela "n'exemptait pas le Hamas" de ses responsabilités

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors du lancement de la campagne électorale de son parti le Likud à Ramat Gan, le 4 mars 2019. (Aharon Krohn/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors du lancement de la campagne électorale de son parti le Likud à Ramat Gan, le 4 mars 2019. (Aharon Krohn/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé dimanche le groupe terroriste palestinien du Hamas d’une « opération d’envergure » à Gaza, après des violences quasi-quotidiennes qui font craindre une escalade.

Dimanche, l’armée de l’air israélienne a ciblé plusieurs positions du Hamas au pouvoir à Gaza, ainsi que deux navires, en réponse à un tir de roquette de l’enclave palestinienne vers Israël, selon un communiqué militaire.

Ces derniers jours, l’armée a mené plusieurs frappes dans la bande de Gaza contre des cibles du Hamas, en représailles à des tirs de roquettes ou de ballons incendiaires à partir de l’enclave palestinienne.

Tout en admettant que les récentes « provocations » en provenance de Gaza étaient le fait de « groupes voyous », Benjamin Netanyahu a prévenu que cela « n’exemptait pas le Hamas » de ses responsabilités.

« J’ai entendu des gens à Gaza dire que, comme nous sommes en campagne électorale, une opération d’envergure est hors de question », a dit le Premier ministre, en allusion aux élections législatives du 9 avril.

« Je dirais au Hamas: n’y comptez pas. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour le retour de la paix et du calme dans les localités (israéliennes) à la frontière de Gaza », a-t-il ajouté, avant le conseil des ministres hebdomadaire.

La roquette tirée samedi soir de Gaza s’est abattue sur un champ ouvert dans la région d’Eshkol (sud d’Israël), sans faire de dégât, selon l’armée.

A Gaza, une source de sécurité a affirmé qu’un site du Hamas avait été touché par les raids menés avant l’aube dans le nord de la bande de Gaza, de même que des bateaux de pêche, sans faire de victime. Elle a démenti que les navires appartenaient à la branche armée du Hamas, comme l’a affirmé l’armée israélienne.

Depuis fin mars 2018, les Palestiniens de Gaza manifestent le long de la barrière qui les séparent d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...