Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Gaza : l’armée américaine nie que la jetée ait servi à l’opération de sauvetage d’otages

"Il n'y a eu aucun soldat américain, ni aucune participation américaine au sol dans cette opération", a affirmé un porte-parole de l'armée israélienne

Un navire transportant de l'aide humanitaire internationale est amarré à la jetée américaine Trident Pier près de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 21 mai 2024. (Crédit : AFP)
Un navire transportant de l'aide humanitaire internationale est amarré à la jetée américaine Trident Pier près de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 21 mai 2024. (Crédit : AFP)

La livraison d’aide humanitaire à Gaza a repris samedi via la jetée temporaire américaine, a annoncé l’armée des Etats-Unis, niant que l’infrastructure ait servi à la libération de quatre otages israéliens d’un camp de réfugiés.

L’armée américaine a précisé avoir livré, à partir du port artificiel temporaire réparé après une tempête au large de Gaza, près de 500 tonnes d’aide humanitaire « indispensable » aux 2,4 millions d’habitants confrontés à un risque de famine.

Elle a en revanche nié que ce pont – « ses équipements, son personnel et ses installations » – ait servi aux opérations de libération des otages.

« Une zone au sud de cette installation a été utilisée par les Israéliens pour assurer le retour des otages en Israël. Toute autre affirmation est fausse », a affirmé le Centcom dans un communiqué.

Avichay Adraee, porte-parole en langue arabe de l’armée israélienne. (Crédit : Autorisation)

L’armée israélienne a également réfuté la participation de soldats américains au sol pour la libération d’otages, après des informations de presse faisant état d’un soutien américain aux opérations.

« Il n’y a eu aucun soldat américain, ni aucune participation américaine au sol dans cette opération », a affirmé un porte-parole de l’armée israélienne, Avichay Adraee, à la chaîne Mashhad TV.

Samedi matin, lors « d’une opération spéciale difficile de jour à Nousseirat, quatre otages israéliens ont été libérés », avait écrit plus tôt l’armée israélienne dans un communiqué, au neuvième mois de guerre contre le Hamas.

Il s’agit de Noa Argamani, 26 ans, Almog Meir Jan, 22 ans, Andrey Kozlov, 27 ans, et Shlomi Ziv, 41 ans, tous les quatre enlevés sur le site du festival de musique electro Nova, lors de l’attaque sans précédent menée sur le sol israélien par le Hamas le 7 octobre, qui a déclenché les hostilités, selon l’armée.

Les otages israéliens secourus des geôles du Hamas par l’armée israélienne, le 8 juin 2024 : de gauche à droite, Shlomi Ziv (Crédit : Armée israélienne) ; Andrey Kozlov et Almog Meir Jan (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90), et Noa Argamani (Crédit : Autorisation)

Ils étaient gardés par des familles palestiniennes complices du Hamas.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé que la libération des otages constituait une preuve qu’Israël ne cédait pas « face au terrorisme ».

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre les retrouvailles émouvantes entre Noa Argamani et son père, ainsi que des Israéliens à la plage criant de joie en entendant un maître-nageur leur annoncer la libération des otages.

Les otages, selon l’armée, sont « en bonne santé » et ont été transférés dans un centre médical près de Tel-Aviv. La police israélienne a annoncé la mort de l’un de ses agents, Arnon Zamora, dans les opérations. L’opération initialement baptisée « graines d’été » a été rebaptisée « opération Arnon ».

Le président américain Joe Biden (à gauche), aux côtés du président français Emmanuel Macron, donnant des déclarations à la presse à la suite d’une réunion bilatérale, au palais de l’Élysée, à Paris, le 8 juin 2024. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Le président français Emmanuel Macron s’est félicité de la libération des quatre otages israéliens, son homologue américain Joe Biden assurant samedi à Paris que les Etats-Unis continueraient à se mobiliser jusqu’à ce que « tous » le soient.

Le Forum des familles d’otages a salué un « triomphe miraculeux », exhortant le gouvernement et la communauté internationale à obtenir la libération des autres personnes captives.

Avant l’annonce sur les otages, l’armée israélienne a dit samedi cibler des « infrastructures terroristes » à Nousseirat, alors que des témoins ont fait état de tirs depuis des drones et hélicoptères contre le camp.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a dit avoir frappé des « dizaines de cellules et infrastructures terroristes, dont un tunnel situé dans une structure civile » lors d’opérations à Bureij et Deir al-Balah.

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz rencontre le secrétaire d’État américain Antony Blinken à Tel Aviv, le 22 mars 2024. (Crédit : Autorisation)

Dans le sud, des bombardements à l’artillerie ont touché plusieurs secteurs de la ville de Rafah, à la frontière égyptienne, selon des source locales.

Alors que les efforts diplomatiques pour arracher une trêve piétinent, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken est attendu cette semaine en Israël, en Egypte, au Qatar et en Jordanie, pour « promouvoir une proposition de cessez-le-feu » présentée récemment par le président Joe Biden, selon Washington.

Selon le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier, le Qatar et l’Egypte ont récemment menacé des responsables du Hamas d’arrestation et d’expulsion de Doha, où ils sont basés, s’ils n’acceptaient pas une trêve avec Israël.

En Israël, Benny Gantz, l’ex-chef de l’armée devenu rival politique de Benjamin Netanyahu, qui devait annoncer samedi soir sa démission du cabinet de guerre, a annulé son intervention peu après l’annonce de la libération des otages.

Il exigeait l’adoption d’un « plan d’action » sur l’après-guerre dans la bande de Gaza, faute de quoi il se verrait « contraint de démissionner du gouvernement », qu’il avait rejoint après le 7 octobre.

Netanyahu l’a exhorté sur X à ne pas quitter son gouvernement, soulignant que l’heure était à « l’unité et non à la division ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.