GB : Une élue pro-Corbyn suggère que les juifs exagèrent les besoins en sécurité
Rechercher

GB : Une élue pro-Corbyn suggère que les juifs exagèrent les besoins en sécurité

Un journal juif a rapporté des propos tenus par la représentante du Pays de Galles, qui a déclaré que les menaces pesant sur les synagogues sont "dans la tête" des juifs

La branche de l'organisation Shomrim sur les lieux d'une attaque antisémite à Stamford Hill, au mois de novembre 2017 (Crédit : Twitter via JTA)
La branche de l'organisation Shomrim sur les lieux d'une attaque antisémite à Stamford Hill, au mois de novembre 2017 (Crédit : Twitter via JTA)

Une personnalité politique du Labour, soutien du chef du parti Jeremy Corbyn, s’est interrogée sur la nécessité de renforcer la sécurité des communautés juives, affirmant qu’une partie de la menace est « dans leur tête ».

Jenny Rathbone, élue à l’Assemblée nationale pour le Pays de Galles, a tenu ces propos l’an dernier. Le Jewish Chronicle a indiqué mercredi avoir obtenu un enregistrement d’une session de questions-réponses, au cours de laquelle elle avait été interrogée sur la demande des dirigeants communautaires pour le renforcement de la sécurité des synagogues.

« Quelle partie est une réalité et quelle partie est dans leur tête, il est difficile d’en juger pour un outsider – mais je pense que la mentalité de siège y est pour beaucoup », a-t-elle dit au sujet de la menace qui pèse sur la communauté juive.

Simon Johnson, chef exécutif du Jewish Leadership Council, a déclaré au Chronicle : « l’infrastructure sécuritaire de nos communautés s’est construite au fil des années pour garantir notre sécurité. Cela ne se résume pas à un risque perçu, mais le risque est réel ».

Un porte-parole du Community Security Trust (CST), l’unité de sécurité chargé des juifs britanniques, a déclaré : « le rejet des besoins sécuritaires des synagogues par Jenny Rathbone révèle une ignorance remarquable et un manque d’empathie ».

Mardi, Rathbone a indiqué que ses propos appelant les juifs britannique à protester contre les actions du gouvernement israélien avaient été « sortis de leur contexte ». Au sujet de la « mentalité de siège » qu’elle a attribuée à la communauté juive, elle a expliqué : « c’est un triste reflet des risques, réels ou perçus », a indiqué le Chronicle.

La principaux groupes juifs du Royaume-Uni, ainsi que l’ancien grand-rabbin Jonathan Sacks ont qualifié d’antisémite Corbyn, un politicien d’extrême-gauche qui a appelé à un boycott complet d’Israël, qualifié le Hezbollah et le Hamas d' »amis ». Ils ont accusé Corbyn d’avoir renforcé le discours anti-juif au sein du Labour. Corbyn a rejeté ces allégations et s’est engagé à éradiquer du Labour les propos racistes.

Il y a quelques mois, dans un enregistrement remontant à 2013, Corbyn avait affirmé que les « Sionistes » nés au Royaume-Uni ne « comprennent pas l’ironie anglaise ». En 2015, il avait déposé une gerbe sur un monument à la mémoire de terroristes palestiniens, auteurs du massacre de onze athlètes israéliens durant les Jeux Olympiques de Munich en 1972

En 2013, Corbyn a également défendu une fresque représentant un homme au nez crochu jouant au Monopoly sur le dos de personnes de couleur.

Ces scandales, et d’autres, ont donné lieu à des manifestations sans précédent organisées par les juifs britanniques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...