George Soros donne 1,1 M de $ pour aider Budapest à lutter contre le Covid-19
Rechercher

George Soros donne 1,1 M de $ pour aider Budapest à lutter contre le Covid-19

Le maire de la capitale hongroise a déclaré que l'aide du philanthrope juif devait être vue comme un geste généreux, mettant en garde contre des "interprétations offensantes"

George Soros au Forum économique mondial à Davos, le 26 janvier 2016. (Crédit : Eric Piermont/AFP)
George Soros au Forum économique mondial à Davos, le 26 janvier 2016. (Crédit : Eric Piermont/AFP)

JTA — Le philanthrope et milliardaire juif George Soros, qui a été visé par le gouvernement hongrois par ce qui a été décrit comme une campagne antisémite, a fait don de 1,1 million de dollars pour aider Budapest à se préparer à la pandémie de coronavirus.

Ce don a été salué par le maire de la capitale hongroise.

« (I)l serait bon qu’au lieu de fausses interprétations mesquines et offensantes, cette aide soit perçue par tous comme un geste généreux et noble, comme une aide efficace », a déclaré le maire Gergely Karácsony dans une publication sur Facebook.

Le maire a déclaré que le don serait utilisé pour aider à prévenir la contamination et pour tester les médecins et les infirmières travaillant dans les centres de soins ambulatoires et primaires et dans les services sociaux.

Mercredi, le nombre de personnes infectées par le coronavirus en Hongrie s’élevait à 525 et 20 personnes en sont décédées. Le pays connaît une croissance progressive des cas de COVID-19, a déclaré son médecin-chef.

Soros, un survivant de la Shoah, a fait l’objet d’une campagne d’affichage virulente il y a plusieurs années de la part du Premier ministre hongrois, Viktor Orban. Son université privée d’Europe centrale a dû quitter Budapest après que le gouvernement Orban a adopté une loi qui rendait impossible le maintien de l’université en Hongrie.

« La pandémie de COVID-19 ne connaît pas de frontières, ni entre les pays, ni entre les communautés, ni entre les religions ni entre les personnes. Tout le monde peut être infecté, mais certains d’entre nous sont plus vulnérables que d’autres », a déclaré Soros dans une déclaration citée par Forbes. « Je suis né à Budapest, pendant la Grande Dépression, à peine une décennie après que la grippe espagnole a fait des milliers de morts dans la ville. J’ai vécu la Seconde Guerre mondiale, le règne des Croix fléchées et le siège de la ville. Je me souviens de ce que c’est que de vivre dans des circonstances extrêmes. »

Soros, un survivant de la Shoah, est souvent mentionné dans les théories de conspiration d’extrême droite concernant un prétendu contrôle du monde par les Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...