Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Gérald Darmanin réclame une « extrême vigilance » aux préfets à l’occasion de Hanoukka

Le ministre a demandé que soit assurée "une vigilance renforcée par une présence statique visible aux heures d'arrivée et de départ des fidèles, lors des rassemblements et offices"

Des milliers de personnes participent à la cérémonie publique annuelle d'allumage de la ménorah du Chabad-Lubavitch au pied de la Tour Eiffel à Paris, le dimanche 6 décembre 2015, la première nuit de Hanoukka. (Crédit : Chabad.org/Thierry Guez)
Des milliers de personnes participent à la cérémonie publique annuelle d'allumage de la ménorah du Chabad-Lubavitch au pied de la Tour Eiffel à Paris, le dimanche 6 décembre 2015, la première nuit de Hanoukka. (Crédit : Chabad.org/Thierry Guez)

Gérald Darmanin a demandé à tous les préfets une « extrême vigilance » pour la fête juive de Hanoukka, qui débute jeudi soir, en rappelant le « niveau très élevé de la menace terroriste » en France, dans un télégramme daté de dimanche et dont l’AFP a eu copie.

« Le niveau très élevé de la menace terroriste qui continue de peser sur notre pays, ainsi que la persistance des tensions au plan international, en particulier dans le cadre du conflit israélo-palestinien, exigent le maintien d’une extrême vigilance », a écrit le ministre de l’Intérieur.

À partir de jeudi, les Juifs de France et dans le monde célèbreront pendant huit jours, jusqu’au 15 décembre, Hanoukka, la fête des lumières.

M. Darmanin a demandé que soit assurée « une vigilance renforcée par une présence statique visible aux heures d’arrivée et de départ des fidèles, lors des rassemblements et offices ». Le télégramme est annoté d’un mot écrit de sa main : « Merci d’appliquer ad litteram cette instruction. »

Samedi soir, un islamiste radical a tué au couteau et au marteau un jeune touriste germano-philippin de 23 ans et blessé deux personnes près de la tour Eiffel.

Armand Rajabpour-Miyandoab, Franco-iranien de 26 ans, avait prêté allégeance au groupe État islamique dans une vidéo publiée sur son compte X, qui comportait « de nombreuses publications sur le Hamas, Gaza et plus généralement la Palestine », selon le procureur antiterroriste Jean-François Ricard.

En France, un total de 1 518 actes et propos antisémites ont été recensés entre le début de la guerre Israël-Hamas, le 7 octobre, et le 14 novembre. Ce chiffre est plus de trois fois supérieur au nombre d’actes ou propos antisémites enregistrés sur toute l’année 2022. Près de 600 interpellations ont eu lieu sur ces mêmes dates, a indiqué le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Aucun nouveau bilan n’a été publié depuis.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.