Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Goldknopf démissionnera si le projet de loi sur l’exemption militaire est retardé

Selon le leader de Yahadout HaTorah, le projet de loi doit être avancé dès la reprise de la Knesset à la fin du mois ; il a noté qu'il s'agissait de la seule demande de son parti

Le ministre du logement et de la construction Yitzchak Goldknopf, à droite, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du premier ministre, à Jérusalem, le 27 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre du logement et de la construction Yitzchak Goldknopf, à droite, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du premier ministre, à Jérusalem, le 27 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministre du Logement et de la Construction, Yitzchak Goldknopf, et chef du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah, a déclaré mardi qu’il démissionnerait si la coalition ne faisait pas avancer un projet de loi facilitant les exemptions générales du service militaire pour la communauté haredit lors de la reprise de la Knesset à la fin du mois.

La menace de Goldknopf survient alors que les deux camps au sein de la coalition ont fait part de leur volonté d’organiser des élections législatives anticipées en raison de cette demande d’exemption générale du service militaire, obligatoire pour la plupart des Israéliens juifs, pour les étudiants en yeshiva, ce qui est source de division. La plupart des haredim ne servent pas actuellement, mais la question est restée longtemps non réglementée par des lois claires, malgré la demande de la Haute Cour de justice de le faire.

En 2017, la Haute Cour de justice avait invalidé une loi sur la conscription qui accordait des exemptions générales aux étudiants religieux à temps plein. Une série de délais prolongés pour légiférer une nouvelle loi sur l’enrôlement a expiré à la fin du mois de juillet. En juin, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, avait ordonné à Tsahal de ne pas enrôler les hommes ultra-orthodoxes avant le 31 mars 2024. D’ici là, la coalition espère qu’un projet de loi exemptant les haredim sera adopté.

« Si le projet de loi n’est pas adopté, je démissionnerai », a déclaré Goldknopf au site d’information religieux HaMehadesh. « Vous n’aurez même pas à attendre une minute. »

« Il n’y a rien à discuter. J’obéis aux instructions du Conseil des Sages de la Torah », a-t-il ajouté, faisant référence à l’organe directeur de sa faction au sein de Yahadout HaTorah, Agoudat Israël.

Le projet de loi devrait être présenté à la Knesset lorsque celle-ci reprendra sa session d’hiver, le 15 octobre.

Des étudiants étudiant à la yeshiva Kamenitz, à Jérusalem, le 25 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90/Dossier)

« Nous ne demandons rien d’autre que cette loi. La refonte [judiciaire], la loi du ‘caractère raisonnable’, tout le monde a demandé quelque chose de son côté. Pour ma part, je ne demande rien d’autre », a-t-il déclaré.

Goldknopf a précisé que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déjà demandé une troisième fois que l’adoption du projet de loi soit reportée depuis que l’investiture de la coalition.

« Il y a eu un premier report, puis un deuxième, il n’y en aura pas de troisième. Les membres du Likud jouent aujourd’hui avec nous lorsqu’ils nous disent ‘oui’ ou ‘non’ et ils ont des problèmes. Ils devront faire le point. Au moment de vérité, que jugerez-vous bon pour vous ? Est-ce qu’il est préférable de renverser le gouvernement ou de soutenir quelques membres de yeshiva qui pourront ainsi étudier ? »

La semaine dernière, Goldknopf avait adressé un avertissement similaire au secrétaire d’État Yossi Fuchs, dans une note manuscrite qui avait été divulguée aux médias.

La note demandait à Fuchs de respecter son engagement – celui que le projet de loi serait présenté pour une lecture au début de la session d’hiver, Goldknopf lui rappelant également qu’il avait pris cet engagement par écrit, et de sa propre main.

Mais de plus en plus de membres de la coalition avertissent qu’ils ne soutiendront pas une exemption générale.

Au moins six législateurs du Likud ont déclaré en privé qu’ils ne voteraient pas pour le projet de loi actuellement prévu, avait rapporté la radio de l’armée le mois dernier.

La députée, Tally Gotliv (Likud), l’avait ouvertement dit à la chaîne publique israélienne Kan. « Je ne voterai pas pour le projet de loi dans sa forme actuelle. Ce n’est pas le moment de rédiger un projet de loi (…). Cela n’a aucun sens pour moi d’accorder une exemption à une personne qui étudie dans une yeshiva pendant trois ans. »

Illustration : La députée Likud Tally Gotliv assistant à une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, à la Knesset, le 26 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldbergl/Flash90)

Kan a cité un député anonyme de la coalition qui a averti que le projet de loi – et non le projet de refonte judiciaire, très controversé – pourrait finir par faire chuter le gouvernement. Un autre législateur anonyme aurait déclaré que la réaction publique contre le projet de loi proviendrait également d’électeurs qui soutiennent par ailleurs le gouvernement, puisque « la droite ne soutient pas l’esquive ».

En août, Goldknopf avait indiqué à un média haredi que son parti était prêt à renverser le gouvernement si le projet de loi n’était pas adopté.

La proposition provisoire du gouvernement abaisserait l’âge de l’exemption définitive de l’armée de 26 ans actuellement à 23 ou 21 ans.

Alors que les soldats sont généralement incorporés à partir de l’âge de 18 ans, de nombreux étudiants en yeshiva demandent à bénéficier d’un sursis scolaire et ils sont censés suivre des programmes d’études religieuses plus longtemps qu’ils ne le feraient autrement afin d’échapper à l’incorporation, jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge auquel ils peuvent être exemptés de manière permanente.

La population haredit d’Israël s’oppose massivement à l’accomplissement d’un service civil ou militaire national obligatoire, considérant qu’il s’agit d’un moyen pour les forces laïques d’attirer potentiellement ses membres. Certains éléments plus extrêmes de la communauté haredit ont violemment protesté contre la conscription militaire.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.