Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Le chef de Yahadout HaTorah menace de renverser le gouvernement

Yitzchak Goldknopf a explicitement menacé la coalition si la loi prévoyant une exemption générale du service militaire pour les haredim n'est pas adoptée prochainement

Le ministre du Logement et de la Construction Yitzchak Goldknopf participant à une conférence, à Tel Aviv, le 22 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90/Dossier)
Le ministre du Logement et de la Construction Yitzchak Goldknopf participant à une conférence, à Tel Aviv, le 22 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90/Dossier)

Un des principaux partenaires de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu a explicitement menacé mercredi de faire tomber le gouvernement si une loi prévoyant une exemption générale du service militaire pour les étudiants en yeshiva n’est pas légiférée avant toute autre loi du paquet de réformes radicales visant à remanier en profondeur le système judiciaire.

Le chef du parti Yahadout HaTorah, Yitzchak Goldknopf, a déclaré au site d’information Kikar HaShabbat que les partis ultra-orthodoxes avaient commis une erreur en n’insistant pas sur l’adoption de la loi sur l’enrôlement avant la formation de l’actuel gouvernement en décembre.

Il a ajouté que l’adoption du projet de loi a été reporté à plusieurs reprises, les responsables de la coalition expliquant que l’atmosphère était trop volatile pour une telle démarche.

Il a également précisé que la consigne des rabbins de Yahadout HaTorah selon laquelle « sans projet de loi, il n’y a pas de gouvernement » est toujours en vigueur, rejetant tout assouplissement de la législation prévue.

« Cela signifie-t-il que sans projet de loi, il n’y a pas de gouvernement ? », a demandé le journaliste.

« C’est possible, oui, il semble que ce soit le cas », a répondu Goldknopf.

« Le Likud s’est engagé envers nous que rien d’autre ne passera avant le projet de loi », a-t-il dit en présentant un document signé par Fuchs.

Pressé par son interlocuteur, Goldknopf a déclaré que tous les partis haredim avaient dit à Netanyahu qu’ils voteraient contre tout projet de refonte du système judiciaire tant que le projet de loi n’aurait pas été adopté.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, est depuis longtemps favorable à l’abaissement de l’âge de l’exemption à 23 ans, mais à condition qu’un autre projet de loi soit adopté. Celui-ci accorderait des avantages supplémentaires aux soldats et aux anciens combattants, en accordant aux soldats de combat et aux autres personnes occupant des fonctions essentielles une augmentation de salaire significative, tandis que les soldats occupant des fonctions non essentielles accompliraient moins de temps de service.

Citant une source anonyme familière avec les discussions, la chaîne publique israélienne Kan a rapporté mercredi que le ministère des Finances n’avait aucun moyen de financer un tel plan.

En 2017, la Haute Cour de justice avait invalidé une loi sur la conscription qui accordait des exemptions générales aux érudits religieux à temps plein. Une série de délais prolongés pour légiférer une nouvelle loi sur l’enrôlement a expiré à la fin du mois de juillet. En juin, Gallant avait ordonné à Tsahal de ne pas enrôler les hommes ultra-orthodoxes avant le 31 mars 2024. D’ici là, la coalition espère qu’un projet de loi exemptant les haredim sera adopté.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.