Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Google crée un fonds de 4 M$ pour aider les start-ups israéliennes pendant la guerre

Le géant américain de la recherche en ligne veut soutenir une vingtaine de start-ups de l'IA nécessitant des fonds immédiats pour survivre à la baisse des apports extérieurs

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le campus de Google pour les startups à Tel Aviv. (Crédit : Autorisation)
Le campus de Google pour les startups à Tel Aviv. (Crédit : Autorisation)

Le géant américain Google a annoncé mercredi qu’il allait constituer un fonds de 4 millions de dollars pour soutenir les start-ups à court de liquidités qui développent des technologies d’intelligence artificielle (IA) et qui peinent à survivre à la guerre en cours contre le groupe terroriste du Hamas.

La société de moteur de recherche en ligne a indiqué qu’elle envisageait d’accorder des subventions à une vingtaine de start-ups actives dans le domaine des solutions et des services d’IA qui ont un besoin « immédiat » de financement pour pouvoir maintenir leurs activités de recherche et de commerce.

Google s’est également engagé à offrir un soutien sous forme de mentorat aux jeunes entreprises sélectionnées dans divers domaines, notamment le développement, la stratégie et le marketing.

Selon un rapport de Start-Up Nation Policy Institute (SNPI), le financement des startups israéliennes a chuté à son plus bas niveau depuis six ans durant les trois derniers mois de l’année [2023], en raison de la guerre contre le groupe terroriste du Hamas. La guerre qui a éclaté à la suite des atrocités commises par le Hamas le 7 octobre a entraîné une chute des investissements plus importante qu’en Europe et aux États-Unis, selon les données recueillies.

L’armée israélienne a mobilisé plus de 350 000 réservistes au début de la guerre, et nombre d’entre eux portent toujours l’uniforme après plus de trois mois. L’absence de personnel clé dans le secteur technologique, moteur de croissance de l’économie israélienne, a affecté les activités quotidiennes des startups ainsi que leur capacité à attirer des investisseurs étrangers et à lever des fonds.

« De nombreuses startups en Israël luttent actuellement pour lever des fonds auprès d’investisseurs et ont un besoin urgent de financement pour continuer à fonctionner », a indiqué Google dans un communiqué. « Nous espérons que cet investissement aidera les startups à maintenir leur liquidité, encouragera d’autres financements, renforcera l’écosystème et établira une base israélienne significative de sociétés spécialisées dans le domaine de l’IA. »

Google a précisé que cette subvention viendra compléter et renforcer le fonds d’urgence mis en place par l’Autorité israélienne de l’Innovation, responsable de l’orientation des politiques technologiques de la nation.

Une partie du fonds d’urgence est un mécanisme accéléré de subventions pour les startups israéliennes qui ont du mal à trouver des capitaux auprès de leurs investisseurs existants pendant cette période de guerre.

Les bureaux de Google à Tel Aviv, le 9 juin 2018 (Crédit : ColorMaker / Shutterstock.com)

La subvention fait partie d’un nouveau fonds Google de 8 millions de dollars créé au lendemain de la guerre et destiné à Israël et l’Autorité palestinienne (AP), a précisé le géant de la tech.

Google maintient des opérations de R&D en Israël depuis 2005, à Haïfa et Tel Aviv, avec des équipes s’attaquent aux défis de l’apprentissage automatique, de l’IA, du traitement du langage automatisé et de la perception artificielle.

Ces dix dernières années, Google a exploité le campus Google For Startups à Tel Aviv gérant des programmes pour les entrepreneurs en phase de démarrage et des laboratoires pour les startups prometteuses en début de phase de croissance.

En 2013, Google a acheté l’application de cartographie israélienne Waze. Il a acquis d’autres entreprises israéliennes, dont Siemplify, la société de détection des menaces, pour un montant estimé à 500 millions de dollars, Elastifile, une société de stockage en nuage, et Alooma, une société de migration de données.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.