Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Gotliv attaque (encore) l’armée et reproche au Premier ministre de s’être « excusé »

Selon l'élue, le gouvernement ne devrait s'excuser que pour le maintien d'Halevi, et qu'il a le "devoir de condamner pleinement" les campagnes "alarmistes" sur l'état de l'armée

La députée Likud Tally Gotliv participant à une réunion de la commission de Contrôle de l’Etat de la Knesset, à Jérusalem, le 15 août 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La députée Likud Tally Gotliv participant à une réunion de la commission de Contrôle de l’Etat de la Knesset, à Jérusalem, le 15 août 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La députée renégate du Likud, Tally Gotliv, a critiqué mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir défendu les responsables de Tsahal et l’establishment de la Défense, et a justifié les récentes attaques des législateurs contre l’armée.

Netanyahu et le ministre de la Défense, Yoav Gallant, ont publié mardi une déclaration commune rejetant les reproches de plus en plus nombreux adressés aux officiers de Tsahal par les députés, les proches du Premier ministre, et les médias de droite entre autres, après que les responsables de la Défense ont exprimé à plusieurs reprises leur inquiétude quant aux dommages causés à l’état de préparation de l’armée par le refus de certains réservistes de se présenter à leur service volontaire en signe de protestation contre la refonte judiciaire de la coalition.

« M. le Premier ministre, pourquoi vous excusez-vous pour rien ? », a écrit Gotliv sur X – anciennement Twitter.

« Quel droit un gouvernement a-t-il d’exister s’il reste silencieux lorsque les hauts gradés de Tsahal envisagent de publier une déclaration concernant leurs compétences d’une manière qui ferait le jeu de nos ennemis et nuirait gravement à notre résilience nationale ? »

Gotliv faisait référence à un reportage de la Douzième chaîne diffusé la semaine dernière – que l’armée, l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et l’agence de renseignement du Mossad ont tous unanimement démenti – selon lequel leurs chefs envisageaient de détailler publiquement la détérioration de l’état des capacités de ces organes le mois prochain.

Le reportage indiquait qu’ils envisageaient une telle mesure après que Netanyahu eut refusé, la semaine dernière, une demande d’information de la part de certains ministres, craignant que cette information ne soit divulguée au public.

« Il est de notre devoir de condamner pleinement [les responsables de la Défense] ! Et s’excuser ? Seulement parce que le chef d’état-major est toujours dans son rôle, ce même chef d’état-major qui a légitimé les refus par son silence », a écrit Gotliv.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, s’entretenant avec de nouvelles recrues au centre d’incorporation militaire de Tel HaShomer, à Ramat Gan, le 8 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le député Avihaï Boaron (Likud) a également abordé la question mercredi, à la station de radio Kol Berama. « Le chef d’état-major et les responsables des services de sécurité devraient appeler tous les réfractaires à l’armée et leur dire ‘soit vous vous présentez, soit nous nous débrouillerons sans vous’. »

La déclaration de Netanyahu et de Gallant en faveur de Tsahal est intervenue peu de temps après que le ministre de la Coopération régionale, David Amsalem (Likud) a fustigé les les pilotes et les autres membres du Corps de réserve, affirmant que Tsahal connaissait une « rébellion » dans ses rangs et que les chefs militaires ne parvenaient pas à l’enrayer.

Connu pour être un fauteur de troubles au sein du Likud, qui a déjà appelé à l’emprisonnement des leaders des manifestations contre la refonte judiciaire et à l’éviction de la procureure générale, Amsalem a également déclaré mardi que les principaux opposants à la refonte judiciaire du gouvernement devraient « pourrir » derrière les barreaux. « Dans toute armée normale, les rebelles sont traités comme ils le méritent », a déclaré Amsalem à la radio de l’armée.

Amsalem a critiqué le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, et le chef de l’armée de l’air, Tomer Bar, au sujet des milliers de réservistes, dont de nombreux pilotes, qui ont déclaré qu’ils cesseraient de se présenter au service volontaire pour protester contre les efforts de la coalition visant à affaiblir le système judiciaire.

Gallant a également rapidement défendu Halevi lundi après que Yaïr Netanyahu, le fils du Premier ministre, avait repartagé lundi un message sur Facebook critiquant le chef d’état-major de l’armée israélienne. Le message, rédigé par le journaliste de droite Erez Tadmor, affirme que Halevi « restera dans les mémoires comme le chef d’état-major qui a le plus échoué dans l’histoire de l’armée israélienne », pour ne pas avoir pris de mesures contre les réservistes.

Ce message a été supprimé de la page de Yaïr Netanyahu environ une demi-heure après qu’il a été largement relayé par les médias.

Gallant a rapidement publié sur X une déclaration de soutien à Halevi. « Vous êtes l’un des officiers les plus remarquables que j’ai rencontrés au cours de toutes mes années passées au sein de Tsahal et des forces de sécurité – un commandant courageux, honnête, sérieux, pondéré et minutieux. »

De gauche à droite, Tomer Bar, commandant de l’armée de l’air israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevi lors d’une cérémonie de remise des diplômes aux soldats ayant suivi le cours de pilotage de l’armée de l’air, à la base aérienne de Hatzerim, dans le désert du Neguev, le 29 juin 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Sans condamner explicitement le message partagé par son fils, Netanyahu a tweeté que le pays était confronté à de « grands défis » et qu’il « travaillait jour et nuit avec le ministre de la Défense, le chef d’état-major de Tsahal, les officiers supérieurs de l’armée et les forces de sécurité pour garantir conjointement la sécurité d’Israël en toutes circonstances ».

Halevi et Bar entre autres ont averti que les protestations des réservistes avaient un impact de plus en plus négatif sur l’état de préparation de l’armée, s’attirant les reproches de Netanyahu et des partisans du gouvernement religieux d’extrême-droite.

Dimanche, les chefs militaires auraient averti Netanyahu que l’armée commencera réellement à ressentir l’impact négatif de la protestation des réservistes d’ici deux semaines, selon la chaîne publique israélienne Kan. La réunion de dimanche avec les généraux de l’armée comprenait également Gallant et le conseiller à la Sécurité nationale Tzahi Hanegbi.

Les généraux ont dit à Netanyahu que l’état de préparation de Tsahal se détériorerait en cas de crise constitutionnelle, d’atteinte à sa réputation internationale ou d’adoption d’une Loi fondamentale qui étendrait les exemptions de recrutement pour les étudiants en yeshiva, a rapporté Kan.

Un réserviste signant une déclaration promulguant son intention de mettre fin à son service volontaire au sein de l’armée, à Tel Aviv, le 19 juillet 2023. (Crédit : Ben Cohen)

Le mois dernier, alors que la coalition faisait avancer la première grande mesure du paquet de réformes radicales, plus de 10 000 réservistes qui se présentaient régulièrement au travail sur une base volontaire ont déclaré qu’ils ne le feraient plus. Les réservistes, dont beaucoup ont mis leurs menaces à exécution, ont prévenu qu’ils seraient dans l’incapacité de servir dans un Israël non-démocratique, ce que certains craignent que le pays devienne si la refonte judiciaire promue par le gouvernement se concrétise.

S’adressant aux membres de l’armée de l’air israélienne sur la base de Ramon mardi, Gallant a déclaré que l’État d’Israël dépendait de l’armée de l’air. « Face à l’intensification des menaces, l’armée de l’air est un élément central de notre capacité à nous défendre. »

« Les membres du Corps [de réserve] sont un atout stratégique de l’État d’Israël, permettant le bon fonctionnement de l’ensemble du système de sécurité – c’est pourquoi nous avons besoin de chacun d’eux. »

« Le rempart que constitue l’armée de l’air est solide, mais fin. Chaque brique qui tombe sape la stabilité de ce mur. C’est pourquoi nous n’avons pas le privilège de [pouvoir] ne pas nous présenter en mission. La sécurité du pays est plus importante que nous tous », a déclaré Gallant, en réprimandant ceux qui ont refusé de se présenter.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.