Hausse des contaminations dans les communautés orthodoxes de l’État de New York
Rechercher

Hausse des contaminations dans les communautés orthodoxes de l’État de New York

Des groupes juifs constatent une augmentation des cas de coronavirus dans la région de New York et demandent à la communauté de continuer à prendre des précautions

Un service d'ambulance et une synagogue de Brooklyn ont averti de nouveaux cas de COVID-19 dans les communautés orthodoxes locales. (Capture écran / WhatsApp via JTA)
Un service d'ambulance et une synagogue de Brooklyn ont averti de nouveaux cas de COVID-19 dans les communautés orthodoxes locales. (Capture écran / WhatsApp via JTA)

JTA – Les cas de COVID-19 ayant augmenté ces dernières semaines dans les communautés orthodoxes de la région de New York, une synagogue de Brooklyn et un service d’ambulance juif ont émis des mises en garde pour que les gens continuent à prendre des précautions contre le virus.

Hatzoloh du comté de Rockland, qui dessert un certain nombre de grandes communautés orthodoxes à Monsey, New York, et dans les environs juste au nord de la ville de New York, a déclaré avoir reçu un certain nombre d’appels de personnes signalant des symptômes de type COVID et nécessitant une hospitalisation.

« Les coordinateurs et le conseil d’administration de Hatzoloh du comté de Rockland demandent instamment à tous les membres de la communauté de porter des masques lorsqu’ils se trouvent dans des endroits où il n’est pas possible de maintenir une distance sociale effective », ont-ils écrit dans une lettre lundi.

Pendant ce temps, la Congrégation Khal Shaarei Zion Bobov, une synagogue de Brooklyn du mouvement hassidique Bobover, a averti la communauté que plusieurs personnes du quartier avaient été infectées par le nouveau coronavirus, dont certaines se sont retrouvées aux soins intensifs.

L’avis, rédigé en hébreu, avertit ceux qui n’ont pas développé d’anticorps ou qui sont plus âgés ou ont des problèmes de santé sous-jacents de maintenir une distance physique ou de porter des masques lorsque la distance n’était pas possible, pratiques qui n’étaient pas courantes ces derniers temps dans la communauté.

Des centaines de personnes en deuil se rassemblent dans le quartier de Brooklyn, à New York, le 28 avril 2020, pour assister aux funérailles du rabbin Chaim Mertz, un leader orthodoxe hassidique dont le décès serait lié au coronavirus. (Peter Gerber via AP)

L’avis mentionnait également les cas de réinfection après plusieurs mois. Les médecins locaux des communautés orthodoxes de Brooklyn ont constaté des cas de réinfection suspecte, ce qui les a amenés à avertir que les personnes qui ont été malades lors de la première vague de cas ne doivent pas supposer qu’elles sont en sécurité. Les symptômes pour ces cas ont été jusqu’à présent moins prononcés, selon les médecins, ce qui correspond à ce que l’on attendrait d’une réponse immunitaire typique.

Ces mises en garde font suite à l’annonce, la semaine dernière, par le maire de New York, Bill de Blasio, de 16 nouveaux cas dans le quartier de Brooklyn de Borough Park, qui abrite la plus grande communauté hassidique de la ville, plusieurs de ces cas étant liés à un grand mariage.

Dans d’autres communautés de la région de New York et de la côte Est, les médecins et les associations rabbiniques locales mettent en garde contre les inquiétantes hausses de cas de COVID qui menacent la réouverture des écoles et des services en personne pendant Rosh Hashanah.

Plusieurs communautés orthodoxes ont été particulièrement touchées par le virus au début de la pandémie, et certains membres pensent même que le virus leur a permis d’acquérir une certaine immunité collective. Malgré cela, un grand nombre de personnes qui n’ont pas contracté le virus et qui se sont rétablies restent vulnérables.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...