Hazan écarté d’une rencontre avec des députés palestiniens
Rechercher
Pour Hazan, les Palestiniens ont "p-e-u-r" de lui

Hazan écarté d’une rencontre avec des députés palestiniens

L'AP a menacé de boycotter une rencontre prévue avec les Israéliens au Royaume-Uni après avoir appris que le député incontrôlable du Likud devait être présent

Le député du Likud Oren Hazan réagit à un discours de Hanin Zoabi de la Liste arabe unie le 27 décembre 2017 (Crédit :  Hadas Parush/Flash90)
Le député du Likud Oren Hazan réagit à un discours de Hanin Zoabi de la Liste arabe unie le 27 décembre 2017 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

L’Autorité palestinienne aurait menacé de ne pas se rendre à une réunion avec les législateurs israéliens prévue la semaine prochaine au Royaume-Uni si le député controversé du Likud devait y assister.

Selon un reportage diffusé par la chaîne Hadashot mardi, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a explicitement demandé si le parlementaire israélien de droite était invité à l’événement, qui est parrainé par le groupe britannique Forward Thinking.

Toutefois, apprenant que l’un des législateurs invités était bien Oren Hazan, l’AP aurait fait savoir qu’elle n’enverrait pas sa délégation si la présence de l’enfant terrible du Likud était bien confirmée, a rapporté la chaîne d’information.

Forward Thinking a cédé face à l’opposition palestinienne et Hazan devrait ne pas participer à la rencontre, a ajouté le reportage.

Hazan, qui a acquis une réputation de fauteur de troubles depuis qu’il est entré à la Knesset en 2015, a suscité la fureur des Palestiniens à plusieurs occasions.

Le mois dernier, Hazan avait pris la tête d’un petit groupe de manifestants qui avaient bloqué des bus qui transportaient des Palestiniens de Gaza alors qu’ils allaient rendre visite à des proches dans les prisons israéliennes, et s’était référé aux parents des détenus comme aux « familles de ces animaux », disant que les prisonniers méritaient de se trouver « sous terre ».

Hazan avait bénéficié d’une sécurité supplémentaire après l’incident, un porte parole de l’aile militaire du groupe terroriste du Hamas s’en étant violemment pris à lui.

Au mois d’octobre, Hazan avait paru appeler à l’assassinat d’Abbas dans un post publié sur Facebook dans lequel il suggérait que le chef de l’AP était sur le point de connaître le même sort qu’un certain nombre de personnalités de son parti du Fatah qui avaient été tuées par Israël.

Hazan a également provoqué dans le passé les législateurs arabes israéliens. Il a encore appelé lundi les députés de la Liste arabe unie des « terroristes » parce qu’ils avaient brandi des panneaux durant le discours prononcé à la Knesset par le vice-président Mike Pence sur lesquels était écrit : « Jérusalem est la capitale de la Palestine ».

En réponse au reportage de mardi, Hazan a dit que l’AP a « peur » de lui.

« Lorsque Abu Akbar [Abbas], président de la population palestinienne, déclare un boycott contre vous, cela ne veut dire qu’une seule chose : Ils ont p-e-u-r », a-t-il écrit sur Facebook, faisant allusion à un discours prononcé en 1990 par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La raison pour laquelle Hazan s’est référé à Abbas – souvent connu sous son nom de guerre arabe Abu Mazen – sous le surnom d’Abu Akbar est encore indéterminée.

Le reportage a indiqué que la délégation israélienne sera dirigée par le député de l’Union sioniste Hilik Bar et qu’elle comprendra Akram Hasson (Koulanou), Saleh Saad (Union sioniste) et Yitzhak Cohen (Shas).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...