Rechercher

Incendie dans une maison de Gaza, 21 morts dont des enfants

Une porte-parole du COGAT a déclaré qu'Israël offrirait "si besoin, toute aide nécessaire par le passage de d'Erez" ; Mahmoud Abbas a décrété une journée de "deuil national"

  • Des pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Un incendie de maison meurtrier dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, qui a tué plus de 20 personnes le 17 novembre 2022. (Capture d'écran/ Twitter ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Un incendie de maison meurtrier dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, qui a tué plus de 20 personnes le 17 novembre 2022. (Capture d'écran/ Twitter ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Des pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Des Palestiniens observent les pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des Palestiniens observent les pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Des pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Un important incendie a ravagé jeudi une maison dans la bande de Gaza tuant 21 Palestiniens dont des enfants, ont indiqué des responsables dans l’enclave palestinienne.

« Au moins 20 corps de personnes brûlées ont été transférés à l’hôpital » de Jabaliya, a déclaré à l’AFP Salah Abou Leila, directeur de l’établissement. Un nombre indéterminé de personnes ont été blessées.

Selon lui, au moins sept enfants figurent parmi les morts.

Le Hamas et les services de secours à Gaza ont fait état de 21 morts dans le sinistre.

Selon les médias palestiniens, la grande majorité des victimes appartenaient à une seule famille – nommée Abu Raya – qui s’était réunie pour célébrer le retour d’un membre de la famille de l’étranger.

On ignorait dans l’immédiat les causes du sinistre survenu en soirée mais les autorités du Hamas, le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza, ont affirmé que du carburant était stocké dans la maison de trois étages à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza.

La façon dont l’essence s’est enflammée n’a pas été précisée dans l’immédiat, bien que les premières informations indiquent qu’il y a pu avoir une fuite et que le carburant a donc pu prendre feu lorsque des bougies ont été allumées.

Les autorités ont déclaré qu’une enquête était en cours.

Une foule de personnes s’est rassemblée dans la rue devant la maison en feu. Des colonnes de fumée se sont échappées du bâtiment en béton.

Des Palestiniens observent les pompiers palestiniens éteignent les flammes dans un appartement ravagé par un incendie dans le camp de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, le 17 novembre 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Les pompiers ont réussi ensuite à maîtriser l’incendie, a ajouté le Hamas.

Des policiers et des secouristes étaient encore sur place, après l’extinction de l’incendie.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décrété une journée de « deuil national » pour les victimes de l’incendie, déplorant une « tragédie nationale », selon son porte-parole.

Des sources de l’hôpital public indonésien de Beit Lahiya, situé à proximité, ont initialement déclaré que plusieurs autres personnes avaient été blessées et emmenées au centre médical, et que le nombre de morts risquait d’augmenter. Il a ensuite été confirmé que toutes les personnes présentes dans la maison étaient décédées.

Appel à l’aide

L’Autorité palestinienne, basée en Cisjordanie, a demandé aux autorités israéliennes d’ouvrir le passage d’Erez afin de pouvoir soigner, si nécessaire, des blessés hors de la bande de Gaza, une enclave soumise à des restrictions israéliennes depuis plus de 15 ans, a indiqué un responsable, Hussein al-Cheikh.

Une porte-parole du COGAT, l’organe du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens, a déclaré à l’AFP qu’Israël offrirait « si besoin, toute aide nécessaire par le passage de d’Erez ».

Sur Twitter, le ministre de la Défense israélien Benny Gantz a affirmé que l’Etat d’Israël « exprime sa profonde tristesse face au terrible drame à Gaza ».

« Israël est prêt à aider les habitants qui ont été blessés », a-t-il ajouté.

Tor Wennesland, l’envoyé des Nations unies pour la paix au Moyen-Orient, a exprimé « ses sincères condoléances aux familles endeuillées, aux parents et aux amis de ceux qui ont péri dans l’accident, au gouvernement et au peuple palestinien. »

Jabaliya est un camp de réfugiés mais comme beaucoup de ces camps palestiniens, il comprend depuis des années des immeubles et bâtiments et ressemble à une localité.

Contrôlée par les terroristes islamistes du Hamas depuis 2007, la bande de Gaza, micro-territoire peuplé de quelque 2,3 millions de Palestiniens, a une économie exsangue.

L’approvisionnement en électricité étant rare dans l’enclave palestinienne, les incendies domestiques sont fréquents, car les habitants recherchent des sources alternatives pour faire la cuisine et s’éclairer, y compris les lampes à pétrole.

Cette année, Gaza a reçu en moyenne 12 heures d’électricité par jour, contre seulement sept heures il y a cinq ans, selon les données des Nations unies. De nouveaux dangers menacent encore en hiver lorsque des habitants brûlent du charbon pour se chauffer.

L’enclave palestinienne est limitée au nord et à l’est par le territoire israélien, à l’ouest par la Méditerranée et au sud par l’Egypte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...