Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Incident à la frontière libanaise entre un Libanais et un soldat de Tsahal

L’armée enquête sur cet incident, qui n'a pas fait de blessés, mais au cours duquel un Libanais a arraché le chargeur de l'arme d'un soldat israélien

Capture d’écran d’une vidéo montrant les Casques bleus de la FINUL et les soldats israéliens le long de la frontière nord avec le Liban le 7 mars 2023. (Crédit : Capture d’écran ; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Capture d’écran d’une vidéo montrant les Casques bleus de la FINUL et les soldats israéliens le long de la frontière nord avec le Liban le 7 mars 2023. (Crédit : Capture d’écran ; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

L’armée israélienne a annoncé, mardi, que ses soldats s’étaient heurtés à un groupe d’hommes libanais alors qu’ils effectuaient des travaux d’ingénierie à la frontière, toujours sensible, entre les deux pays.

Il s’agit de la dernière confrontation en date le long de cette frontière de facto, où les différends sur la démarcation, le long d’une ligne de cessez-le-feu sous surveillance de l’ONU, conduisent à des altercations parfois mortelles.

Lors de l’incident de mardi, des dizaines de personnes se sont rassemblées à proximité des soldats qui travaillaient le long de la frontière et l’un d’entre eux a volé un chargeur d’un soldat, a fait savoir l’armée israélienne.

Personne n’aurait été blessé au cours de l’affrontement.

L’incident fait actuellement l’objet d’une enquête.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre ce qui semble être des membres de la force de maintien de la paix des Nations unies en train de séparer les soldats israéliens des Libanais.

Un autre incident avait déjà eu lieu, dimanche : des soldats israéliens et libanais auraient eu une altercation au sujet d’une prétendue violation par les soldats israéliens de la Ligne bleue séparant les deux pays.

Un porte-parole de la FINUL, l’organisation de maintien de la paix de l’ONU déployée le long de la zone tampon, avait déclaré à l’agence de presse libanaise L’Orient, au moment des faits, avoir « conscience des tensions le long de la Ligne bleue, dans la région d’Aïta al-Shaab, où ont lieu des travaux de maintenance israéliens » et que les forces de maintien de la paix faisaient le nécessaire pour apaiser la situation.

Ali Shoeib, journaliste pour le média libanais Al-Manar, soutenu par le Hezbollah, a publié sur Twitter une vidéo donnant à voir ce qui semble être l’altercation de dimanche entre soldats israéliens et civils libanais.

Lors d’un discours donné lundi, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a fait l’éloge des Libanais qui, a-t-il dit, ont affronté les soldats israéliens le long de la Ligne bleue.

Le chef terroriste a affirmé que c’était la puissance militaire du Hezbollah, en soutien à l’armée libanaise, qui lui permettait de tenir tête à Tsahal à la frontière, assurant que, ces dernières semaines, Israël avait, en vain, tenté d’empiéter sur le territoire libanais.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.