Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Inculpation d’un Israélien qui s’était rendu à Gaza en 2016 pour rejoindre le Hamas

Abu Ghanima, un Bédouin du nord du Néguev, a été arrêté en décembre par Tsahal alors qu'il tentait de revenir en Israël ; le Shin Bet diffuse des images d’un chef du Hamas appelant les terroristes à se rendre

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens observant Gaza City depuis la frontière israélienne avec le nord de la bande de Gaza, sur une photo prise à la frontière israélienne avec le nord de la bande de Gaza le 1er janvier 2024. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des soldats israéliens observant Gaza City depuis la frontière israélienne avec le nord de la bande de Gaza, sur une photo prise à la frontière israélienne avec le nord de la bande de Gaza le 1er janvier 2024. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Juma Ibrahim Abu Ghanima, 26 ans, un Bédouin israélien qui s’était rendu à Gaza en 2016 et avait rejoint le groupe terroriste palestinien du Hamas, a été inculpé vendredi après que les troupes de l’armée israélienne l’ont arrêté en décembre alors qu’il tentait de revenir en Israël, a indiqué le ministère de la Justice vendredi.

Par ailleurs, l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a diffusé jeudi des images de l’interrogatoire d’un autre détenu du Hamas qui a appelé les membres du groupe terroriste palestinien à se rendre.

Selon l’acte d’accusation, Abu Ghanima, un résident de HaShem Zana dans le nord du Néguev, s’est faufilé dans la bande de Gaza en juillet 2016, a rencontré un membre du Hamas et a demandé à rejoindre l’aile armée du groupe terroriste palestinien.

Abu Ghanima a été emmené pour être interrogé par des responsables du Hamas, où il leur a révélé l’emplacement des bases de Tsahal dans le sud d’Israël, selon l’acte d’accusation.

Après trois mois d’attente dans les maisons d’agents du Hamas, Abu Ghanima a commencé un entraînement de type « militaire » avec le Hamas, notamment un entraînement avancé avec le bataillon de Khan Younès de l’unité dite « Nukhba » (« élite » en arabe) du groupe terroriste palestinien du Hamas, qui simulait des attaques contre des villes israéliennes et la capture de postes militaires, selon l’acte d’accusation.

Pendant son séjour à Gaza, Abu Ghanima a mené diverses opérations de surveillance le long de la frontière et a rencontré des responsables du Hamas, selon l’acte d’accusation.

Des Humvees et des véhicules de l’armée israélienne se déplaçant le long d’un chemin de terre dans la bande de Gaza, près d’une position le long de la frontière avec le sud d’Israël, le 4 janvier 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Il est également accusé d’avoir accepté d’autres tâches, notamment de mener des attaques à la frontière, de retourner en Israël pour espionner pour le compte du Hamas et recruter d’autres personnes, ainsi que d’avoir rejoint une organisation criminelle en Israël pour faire avancer les projets du groupe terroriste.

L’acte d’accusation indique qu’en 2021, le Hamas a emprisonné Abu Ghanima pendant deux ans pour son « non-respect des limites qui lui étaient imposées ».

Le 7 décembre 2023, à la suite de frappes de Tsahal à proximité de la prison où il était détenu, tous les prisonniers ont été relâchés.

Trois jours plus tard, Abu Ghanima a tenté de revenir en Israël, où il a été arrêté par les troupes de Tsahal. Il a ensuite été emmené pour être interrogé par le Shin Bet.

Abu Ghanima est accusé de plusieurs infractions graves en matière de sécurité, notamment d’avoir conspiré pour aider l’ennemi dans sa guerre contre Israël, d’avoir aidé l’ennemi dans la guerre, d’avoir fourni des informations à l’ennemi dans l’intention de nuire à la sécurité de l’État, d’être membre d’un groupe terroriste, de s’être entraîné à des fins terroristes, d’avoir utilisé des armes à des fins terroristes et d’avoir quitté le pays de manière illégale.

Par ailleurs, le Shin Bet a diffusé jeudi des images de l’interrogatoire d’un commandant de l’unité dite « Nukhba » du Hamas, qui a appelé les membres du groupe terroriste à se rendre.

« Je conseille à tout le monde de se rendre, car sinon votre destin est la mort », a déclaré Muhammad Nasser Suleiman Abu Namer.

Abu Namer a été arrêté par des agents du Shin Bet et de l’armée israélienne au fond d’un tunnel sous la ville de Khan Younès, au sud de Gaza.

On entend ensuite le suspect dire qu’il a été arrêté avec deux autres combattants du Hamas et qu’ils n’ont pas essayé de résister lorsque Tsahal a fait irruption dans leur tunnel.

« Nous avons pris la décision de ne pas nous battre et que, dès que l’armée arriverait, nous nous rendrionss », a déclaré Abu Namer.

« Nous nous sommes assis dans la pièce, nous avons mis toutes les armes à l’extérieur de la pièce (…). Et nous avons attendu. Lorsque l’armée est arrivée, nous avons levé les mains et nous nous sommes rendus », a-t-il ajouté.

Tsahal affirme que plus de 1 000 terroristes présumés ont été capturés à Gaza depuis le début de la guerre, qui en est à son quatrième mois, et que de nombreux autres ont été interrogés et relâchés.

Un important tunnel du Hamas découvert par les troupes israéliennes, à Khan Younès, au sud de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 7 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

En début de semaine, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que 18 des 24 bataillons du Hamas avaient été détruits, tandis que le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré « qu’environ la moitié des terroristes du Hamas ont été tués ou gravement blessés », faisant écho à Netanyahu.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.