Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Iran : 307 condamnés à mort exécutés en 2023 – ONG

Sept hommes ont été pendus suite aux manifestations ; les pendaisons se sont multipliées pour drogues ou meurtres et les minorités ethniques sont ciblées de façon disproportionnée

Exécution par pendaison en Iran. Illustration. (Crédit : Arash Khamooshi/ISNA/AFP)
Exécution par pendaison en Iran. Illustration. (Crédit : Arash Khamooshi/ISNA/AFP)

L’Iran a exécuté plus de 300 condamnés à mort cette année, notamment en mai, et le pays a battu des records de pendaisons qu’il n’avait pas atteints depuis 2015, s’est alarmée jeudi une organisation de défense des droits de l’homme.

Quelque 307 personnes ont été exécutées depuis le 1er janvier 2023, un chiffre en augmentation de 75% par rapport aux cinq premiers mois de 2022. Pour le seul mois de mai, 142 personnes ont été exécutées, soit quatre par jour dans la République islamique, selon Iran Human Rights (IHR), une ONG basée en Norvège.

L’Iran est le pays qui pratique chaque année le plus grand nombre d’exécutions dans le monde après la Chine, selon des groupes de défense des droits humains, dont Amnesty International, qui dénoncent des procédures opaques et des aveux souvent extorqués, notamment via la torture.

Sept hommes ont été pendus en lien avec les manifestations hostiles au régime ayant démarré en septembre dernier. Plusieurs ONG affirment que les pendaisons se sont multipliées dans le cadre d’affaires de stupéfiants ou de meurtres, les minorités ethniques étant ciblées de manière disproportionnée.

« L’intensification des exécutions arbitraires par la République islamique a pour but de répandre la peur dans la société afin d’empêcher les protestations et de prolonger son règne », a déclaré Mahmood Amiry-Moghaddam, le directeur d’IHR.

« Si la communauté internationale ne réagit pas plus fermement à la vague actuelle d’exécutions, des centaines d’autres personnes seront victimes de leur machine à tuer dans les mois à venir ».

D’après le rapport, 59 % des pendus cette année, soit 180 personnes, ont été exécutés pour des motifs liés à la drogue. Plus de 20 % des personnes exécutées en mai, soit 30 personnes, appartenaient à la minorité baloutche, majoritairement sunnite et concentrée dans le Sud-Est du pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.