Iran: la presse critique le chef de la diplomatie allemande après sa visite
Rechercher

Iran: la presse critique le chef de la diplomatie allemande après sa visite

L'Union européenne et Heiko Maas sont critiqués pour leurs positions jugées faibles sur l'accord nucléaire et leur loyauté aux Etats-Unis

Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas, en novembre 2014. (Capture d'écran : YouTube/UdL Digital)
Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas, en novembre 2014. (Capture d'écran : YouTube/UdL Digital)

L’Union européenne et le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas sont critiqués mardi par la presse iranienne conservatrice pour leurs positions jugées faibles sur l’accord nucléaire, au lendemain de la visite du ministre à Téhéran.

A la une du quotidien ultraconservateur Javan, une caricature représente le ministre allemand des Affaires étrangères faisant un salut nazi, portant un brassard barré d’une svastika et arborant une petite moustache faisant penser à celle d’Hitler.

L’Union européenne a « envoyé son émissaire en Iran pour dire que ‘l’Europe ne peut pas mettre en oeuvre (l’accord nucléaire iranien) sans l’assentiment des Etats-Unis mais pour autant, elle ne peut pas accepter le refus de l’Iran de respecter certains de ses engagements' », fustige Javan. « Dans ce cas, quel était le but de cette visite ? », s’interroge le journal.

Les Etats-Unis se sont retirés unilatéralement en mai 2018 de l’accord nucléaire iranien signé en 2015 et ont rétabli une batterie de sanctions économiques contre l’Iran.

Téhéran a menacé le mois dernier de s’affranchir progressivement de l’accord à moins que les cinq parties restantes au pacte – l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Chine et la Russie  – ne l’aident à contourner les sanctions américaines qui visent notamment ses secteurs pétrolier et financier.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif durant une rencontre avec son homologue russe à Moscou, le 28 avril 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / Alexander NEMENOV

M. Maas a exhorté lundi l’Iran à respecter l’accord et à « maintenir le dialogue avec l’Europe », avant sa rencontre avec son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, à Téhéran.

M. Zarif a lui assuré vouloir « conserver » l’accord, par lequel Téhéran s’engageait à limiter drastiquement son programme nucléaire, mais il a aussi dénoncé la « guerre économique » menée par les Etats-Unis contre son pays et affirmé que ceux qui l’ont lancée ne peuvent s’attendre à « rester en sécurité ».

Le quotidien conservateur Resalat raille de son côté les promesses répétées de l’Europe de sauver l’accord nucléaire, estimant que « les impuissants ne peuvent pas faire de miracles ».

Pour le quotidien ultraconservateur Kayhan, l’Allemagne « aurait dû s’excuser auprès de l’Iran et reconsidérer sa politique plutôt que d’exprimer sa préoccupation concernant le pouvoir de défense iranien ».

L’Iran continue de tester des missiles balistiques, considérant que l’accord de 2015 ne l’en empêche pas. L’Union européenne et les Etats-Unis critiquent ces activités balistiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...