Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Isaac et Michal Herzog reçoivent Ori Megidish à la résidence présidentielle

Vêtue de son uniforme, la soldate, prise en otage le 7 octobre par le Hamas et secourue par l'armée, est revenue sur sa captivité auprès du couple

Le président Isaac Herzog reçoit la soldate Ori Megidish, qui a été pris en otage par le Hamas le 7 octobre et libéré lors d'une opération militaire israélienne à Gaza fin octobre, à la résidence présidentielle à Jérusalem, le 11 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le président Isaac Herzog reçoit la soldate Ori Megidish, qui a été pris en otage par le Hamas le 7 octobre et libéré lors d'une opération militaire israélienne à Gaza fin octobre, à la résidence présidentielle à Jérusalem, le 11 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président Isaac Herzog a accueilli jeudi la soldate Ori Megidish, qui a été secourue fin octobre par les troupes israéliennes de Gaza après avoir été enlevé le 7 octobre.

La rencontre a eu lieu à la résidente présidentielle à Jérusalem, en présence de la femme d’Herzog, Michal, et des parents de Megidish.

Une courte vidéo de la rencontre a montré le président et sa femme étreignant la famille et les accueillant à la résidence officielle.

« Dieu merci, tu as été sauvée… nous sommes tellement heureux que tu sois là », a déclaré Herzog à Megidish, qui a indiqué qu’elle portait son uniforme de l’armée israélienne pour la première fois depuis l’attaque meurtrière du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre.

« Je trouve que votre histoire est vraiment impressionnante et émouvante, un véritable héroïsme », a ajouté Herzog.

Megidish, 18 ans, est une soldate d’observation sur le terrain qui a été prise en otage après l’attaque du Hamas contre la base Nahal Oz de l’armée israélienne le 7 octobre, au cours de laquelle environ 3 000 terroristes ont attaqué des bases et des communautés dans le sud d’Israël, tuant environ 1 200 personnes, principalement des civils, et prenant 240 autres en otage à Gaza.

Elle a été secourue par Tsahal et le Shin Bet le 30 octobre, quelques jours après le lancement de l’incursion terrestre d’Israël dans la bande de Gaza, visant à déloger le Hamas du pouvoir dans l’enclave palestinienne et à détruire les capacités militaires du groupe terroriste.

Le président Isaac Herzog reçoit la soldate Ori Megidish, qui a été pris en otage par le Hamas le 7 octobre et libéré lors d’une opération militaire israélienne à Gaza fin octobre, à la résidence présidentielle à Jérusalem, le 11 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)t

À ce jour, elle est la seule otage à avoir été libérée par une opération militaire.

Lors de sa rencontre avec Herzog, elle a remis au président des fragments d’une grenade, sous scellés,  lancée par les terroristes qui ont attaqué la base et qui ont été retirés de sa tête et de sa poitrine après son sauvetage.

Megidish lui a également montré un carnet qu’elle avait conservé à la base, récupéré intact, avec des notes opérationnelles, des messages de membres de son unité, des photos et d’autres informations qu’elle avait collectées, et a pointé du doigt le nom du caporal Hadar Cohen, une soldate d’observation dans l’unité 414 du Corps de défense des frontières, tuée lors des attaques du 7 octobre.

Elle a parlé au président et à sa femme des semaines qui se sont écoulées depuis son sauvetage et de l’étreinte de sa famille, y compris de son petit frère qui s’est fait tatouer un papillon en son honneur.

« J’ai une anecdote à raconter de mon séjour là-bas. J’ai demandé des signes à Dieu, je lui ai demandé de me montrer un papillon, et alors une personne là-bas a sorti ce jouet en forme de papillon, et j’ai pris cela comme un signe », a-t-elle raconté.

Herzog a ensuite lu une note du carnet à propos de Megidish qui la décrivait comme « drôle, soutenante, une personne aimante qui donne tout, calme… aide chacun de nous, responsable ».

« C’est merveilleux », a dit Herzog à Megidish. « Ça te ressemble ! »

L’armée israélienne n’a pas donné beaucoup de détails sur le sauvetage de Megidish.

Bien que d’autres membres de son unité aient également été capturés par le Hamas le 7 octobre, Megidish était détenue seule à Gaza. L’opération de sauvetage avait été planifiée plusieurs jours à l’avance et comprenait des échanges de tirs avec des hommes armés du Hamas. Aucun soldat n’a été blessé.

La soldate Ori Megidish, au centre, avec sa famille après avoir été secourue à Gaza, le 30 octobre 2023. (Crédit : Shin Bet)

Des célébrations ont eu lieu dans la ville natale de Megidish, Kiryat Gat, après la nouvelle de sa libération, avec des vidéos montrant sa famille célébrant chez elle et des sympathisants rassemblés à l’extérieur du bâtiment.

Le mois dernier, Megidish a rencontré Sara Netanyahu, la femme du Premier ministre Benjamin Netanyahu, lui disant qu’elle était impatiente de retourner à son service militaire.

« Je ne laisserai personne me vaincre. Même quand j’étais là-bas, je n’avais pas peur d’eux », a-t-elle dit à Netanyahu, selon le bureau du Premier ministre.

Dans une vidéo diffusée un mois après son sauvetage, Megidish a déclaré à propos des otages restants : « J’espère que tout le monde reviendra, et ils reviendront, si Dieu veut. Je vais bien, je suis chez moi avec ma famille, je m’amuse, et je suis heureuse d’avoir retrouvé ma vie ».

On estime que 132 otages enlevés par le Hamas et ses complices le 7 octobre sont encore à Gaza, mais certains ne sont plus en vie. 105 civils ont été libérés lors d’une trêve d’une semaine fin novembre.

Quatre otages avaient été libérées avant cela. Les corps de huit otages ont également été récupérés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée lors d’un incident tragique le mois dernier.

L’armée israélienne a confirmé la mort de 25 des personnes toujours détenues par le Hamas et ses complices, sur la base de nouvelles informations et des découvertes obtenues par les troupes opérant à Gaza.

Le Hamas détient par ailleurs les corps des soldats de Tsahal Oron Shaul et Hadar Goldin depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont tous deux censés être en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef en 2014 et 2015 respectivement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.