Israël accepte de vendre 30 avions F-16 vieillissants à la Croatie
Rechercher

Israël accepte de vendre 30 avions F-16 vieillissants à la Croatie

L'accord, qui a été négocié entre Netanyahu et Andrej Plenkovic à Davos, devrait rapporter un demi-milliard de dollars mais nécessite toujours l'approbation de Washington

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le Premier ministre croate Andrej Plenkovic lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le 24 janvier 2018 (Crédit : Amos Ben-Gershom / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le Premier ministre croate Andrej Plenkovic lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le 24 janvier 2018 (Crédit : Amos Ben-Gershom / GPO)

DAVOS, Suisse — Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le Premier ministre croate Andrej Plenkovic ont convenu jeudi d’aller de l’avant avec la vente des F-16 israéliens à la Croatie, a annoncé vendredi le bureau du Premier ministre.

L’arrangement a pu être négocié lors d’une réunion tenue en marge du Forum économique mondial à Davos, en Suisse.

L’accord, dans le cadre duquel Israël enverra quelque 30 F-16 en Croatie, est estimé à un demi-milliard de dollars, selon Hadashot TV.

Toutefois, la vente est toujours soumise aux conditions d’un appel d’offres en Croatie et nécessite également l’approbation des États-Unis, car Washington produit ces avions.

Israël était à la recherche d’un acquéreur pour sa flotte vieillissante que sa force aérienne a cessé d’utiliser il y a un certain nombre d’années, selon Hadashot. Une trentaine d’anciens avions ont été retirés par l’armée de l’air israélienne ces dernières années.

Toujours au cours de leur réunion de jeudi, les deux dirigeants ont convenu d’élargir la coopération sur divers fronts, y compris sur les questions économiques, la sécurité et le tourisme, a déclaré le bureau du Premier ministre.

Netanyahu est rentré vendredi matin de Davos après deux jours de réunion marathon avec plus d’une dizaine de dirigeants, dont le président américain Donald Trump, le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le président rwandais Paul Kagabe.

Avant d’embarquer à bord de son avion pour rentrer en Israël, le Premier ministre a résumé le voyage aux journalistes en leur disant simplement que « ce sont de bons jours pour Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...