Israël annonce la reprise des relations diplomatiques avec le Tchad
Rechercher

Israël annonce la reprise des relations diplomatiques avec le Tchad

L'État hébreu entretient désormais des relations diplomatiques avec 160 pays - un record

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

N’Djamena, TCHAD – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche la reprise des relations diplomatiques entre son pays et le Tchad, un pays africain à majorité musulmane, lors de sa visite à N’Djamena, a indiqué son bureau à Jérusalem.

M. Netanyahu, actuellement en visite dans ce pays, « et le président tchadien Idriss Deby Itno ont proclamé aujourd’hui (dimanche, ndlr) la reprise des relations diplomatiques entre le Tchad et Israël », rompues par N’Djamena en 1972, a ajouté le communiqué.

« Le Tchad est un pays très important, et très important pour Israël », a déclaré Netanyahu.

« Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire ensemble. Nous avons parlé des manières de renforcer notre coopération dans chaque domaine, à commencer par la sécurité, mais aussi l’agriculture, l’alimentaire, l’eau, l’énergie, la santé et beaucoup d’autres thématiques ».

« Je crois que cette coopération aidera à construire un avenir meilleur, plus sûr et plus prospère pour nos deux peuples ».

Déby a répondu en déclarant que le « Tchad fera tout ce qu’il peut pour renforcer les liens entre les deux pays et la coopération bilatérale dans de nombreux sujets ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a atterri dimanche matin au Tchad pour une visite de sept heures.

Après être arrivé dans le pays, Netanyahu a été accueilli par le ministre tchadien des Affaires étrangères Mahamat Zene, le numéro deux du pays, a expliqué une source locale au Times of Israel.

Au palais présidentiel de N’Djamena, capitale du pays, Netanyahu s’est entretenu à huis-clos avec le président Idriss Déby.

Le nombre de pays entretenant des relations diplomatiques avec Israël atteint désormais le nombre record de 160, dans un contexte d’efforts intenses livrés par Netanyahu pour étendre la portée du pays en termes de diplomatie. Au mois de novembre, Déby avait fait une visite-surprise à Jérusalem, durant laquelle il avait affirmé vouloir une reprise des relations.

Avant de décoller pour N’Djamena, le Premier ministre a qualifié la visite de « percée historique ».

« Le Tchad est un pays musulman immense avec des frontières avec la Libye et le Soudan. « Cette visite fait partie de la révolution que nous menons dans le monde arabe et musulman que j’avais promis d’accomplir », a-t-il déclaré sur le tarmac.

Benjamin Netanyahu parle aux journalistes à l’aéroport Ben-Gurion, le 20 janvier 2019 (Crédit :Raphael Ahren/Times of Israel)

Netanyahu a clamé que l’Iran et les Palestiniens tentaient d’empêcher cette initiative diplomatique de l’Etat juif.

« Cela les irrite et les met en colère », a-t-il commenté.

Le dernier pays à rétablir des relations diplomatiques avec Israël avait été le Nicaragua, au mois de mars 2017. Ce pays d’Amérique centrale avait rompu ses liens sept ans auparavant pour protester contre un incident durant lequel des activistes pro-palestiniens violents et l’armée israélienne s’étaient affrontés à bord du navire Marmara, qui se dirigeait vers Gaza.

A l’époque, Netanyahu ne s’était pas rendu à une cérémonie au Nicaragua.

A N’Djamena, Netanyahu devrait conclure des accords dans le secteur de la défense et autres conventions commerciales avec le Tchad. A ce dessein, il est accompagné de hauts-responsables des ministères de la Défense et des Finances, a noté la chaîne Kan samedi.

Le Tchad se situe dans un périmètre potentiellement important pour Israël au niveau stratégique dans la mesure où il pourrait permettre aux avions israéliens d’économiser plusieurs heures de vol dans les itinéraires aériens en direction de l’Amérique latine (même si, pour cela, Israël devrait également obtenir le droit de survoler le Soudan – une possibilité qui ne paraît guère imminente).

Le vol de Netanyahu, qui devra éviter le Soudan, devrait ainsi durer huit heures. N’Djamena ne se trouve pourtant qu’à 3 000 kilomètres de Tel Aviv.

La république du Tchad avait rompu ses relations diplomatiques avec Jérusalem le 28 novembre 1972 à la demande du dictateur libyen Mouammar Khadhafi.

Presque 15 millions d’habitants peuplent le Tchad, dont 55 % sont musulmans. Il y a environ 40 % de chrétiens.

L’Etat juif et les responsables tchadiens ont reconnu l’existence de liens clandestins continus même après la rupture des relations diplomatiques.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) serre la main du Président tchadien Idriss Déby lors de leur conférence de presse conjointe à Jérusalem, le 25 novembre 2018. (Ronen Zvulun/Pool/AFP)

« Les relations entre nos pays ont été interrompues en 1972 pour des raisons historiques spécifiques mais nos liens particuliers ont tout le temps perduré », avait déclaré Déby, à la tête du Tchad depuis 1990, à Jérusalem, au mois de novembre.

« La reprise des relations diplomatiques avec votre pays, que je souhaite, ne nous fait pas ignorer la question palestinienne », avait continué Déby. « Mon pays est profondément attaché au processus de paix et il a aidé à esquisser l’initiative arabe de paix, les principes de Madrid et les accords existants ».

Lors d’un événement organisé à la résidence du président Reuven Rivlin à Jérusalem, Déby avait expliqué que l’Etat juif était « un partenaire important » pour le Tchad.

« Bien sûr, la paix n’a pas encore été réalisée dans la région. La paix, c’est ce dont tout le monde a besoin pour vivre une belle vie. Je veux vous dire que les relations diplomatiques avec Israël ne feraient pas disparaître les Palestiniens. Ce sont de graves problèmes qui doivent être réglés », avait-il ajouté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dépose une gerbe au mémorial du génocide rwandais à Kigali, mercredi 6 juillet 2016 (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israel)

Netanyahu a effectué trois voyages en Afrique au cours des deux dernières années, se rendant au Kenya, au Rwanda, en Ethiopie, en Ouganda et au Liberia.

Il jure régulièrement d’élargir les relations unissant l’Etat juif à tous les pays du continent et notamment ceux qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec Israël.

Au mois de juillet 2016, la république de Guinée – petit pays d’Afrique de l’ouest dont la majorité écrasante des habitants est musulmane – a rétabli ses liens diplomatiques avec Israël après une rupture en 1967.

Depuis, Netanyahu a rencontré les responsables d’autres Etats à majorité musulmane en Afrique, notamment du Mali et de Somalie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...