Israël annule la quarantaine forcée dans les hôtels pour les arrivants
Rechercher

Israël annule la quarantaine forcée dans les hôtels pour les arrivants

La décision survient après que des critiques ont été formulées par un certain nombre de hauts fonctionnaires et des conflits entre les arrivants dans le pays et les autorités

Un test COVID-19 au laboratoire coronavirus, à l'aéroport international Ben-Gurion le 14 décembre 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
Un test COVID-19 au laboratoire coronavirus, à l'aéroport international Ben-Gurion le 14 décembre 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Après des critiques, un certain chaos et des protestations, le ministre de la Santé Yuli Edelstein a annoncé ce mardi que les Israéliens revenant de l’étranger n’auront plus l’obligation de se mettre en quarantaine dans des hôtels spécialement désignés.

Le gouvernement avait annoncé la mesure controversée en raison de la découverte de souches de coronavirus originaires du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud plus infectieuses.

Dans un tweet, Edelstein a indiqué que tout voyageur devait immédiatement subir un test de dépistage du virus à son arrivée et se mettre en quarantaine à la maison pendant 14 jours – un chiffre qui pourrait être réduit à 10 jours en cas de deuxième test négatif après neuf jours.

Cette décision survient après que des critiques ont été formulées par un certain nombre de hauts fonctionnaires et des conflits entre les arrivants dans le pays et les autorités.

Des Israéliens revenus de Dubaï tentent de recevoir une exemption de la quarantaine dans un hôtel, à l’aéroport Ben Gourion, le 28 décembre 2020. (Capture d’écran : Douzième chaine)

Le vice-ministre de la Santé, Yoav Kisch, a déclaré mardi que les personnes séjournant actuellement dans les établissements de quarantaine seraient autorisées à terminer leur quarantaine à domicile après avoir subi un autre test. Il a déclaré que les voyageurs entrants qui refusent d’être testés à l’aéroport continueront d’être contraints de s’isoler dans les hôtels.

L’interdiction à tous les ressortissants étrangers d’entrer dans le pays restera en vigueur. Jusqu’à la semaine dernière, les voyageurs étrangers parents au premier degré de citoyens israéliens étaient autorisés à entrer en Israël pour assister à certains événements approuvés par le ministère de la Santé.

Malgré la directive gouvernementale en faveur d’une mise en quarantaine dans les hôtels pendant 14 jours, seul un tiers environ des Israéliens qui sont entrés dans le pays auraient été placés dans les hôtels, les autres bénéficiant d’exemptions et étant autorisés à effectuer leur quarantaine chez eux.

Lundi, des dizaines de personnes placées en quarantaine à l’hôtel Leonardo à Jérusalem ont tenté de quitter l’établissement, se heurtant à l’entrée avec des agents de sécurité, qui les ont forcés à rester à l’intérieur.

Des dizaines d’Israéliens de retour de l’étranger tentent de sortir de leur quarantaine forcée à l’hôtel Leonardo à Jérusalem, le 28 décembre 2020. (Capture d’écran : Douzième chaine)

Au même moment, des dizaines d’Israéliens revenant dans le pays après un séjour à Dubaï se sont opposés à des responsables de l’aéroport Ben Gourion alors qu’ils faisaient la queue pour obtenir une exemption de la quarantaine dans un hôtel, a rapporté la Douzième chaîne.

Suite aux incidents de lundi, le ministre de la Défense Benny Gantz a exhorté le gouvernement à autoriser les Israéliens qui reviennent dans le pays à effectuer la quarantaine chez eux, à condition qu’ils subissent un test COVID-19 à l’aéroport.

Kisch du Likud a également remis en question lundi la politique approuvée par le gouvernement, affirmant sur Twitter qu’en raison des vaccins apparemment efficaces contre la soi-disant mutation britannique, « il était convenable de s’isoler chez soi, et de mettre fin à l’isolement dans les hôtels. »

Une médecin militaire se fait vacciner contre le coronavirus au centre médical de la base militaire de Tzrifin à Rishon Lezion, le 28 décembre 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Dans le même temps, la vaccination se poursuit dans le pays. Le ministère de la Santé a rapporté que 21 % des Israéliens de plus de 60 ans avaient déjà reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus. Israël est en tête du classement mondial du nombre de vaccinations quotidiennes par rapport à sa population.

Selon les données, 146 046 vaccins ont été administrés aux personnes âgées de 60 à 69 ans ; 114 931 pour celles âgées de 70 à 79 ans ; 39 293 pour les 80-89 ans ; et 5 655 pour les 90 ans et plus.

Des dizaines de milliers de jeunes adultes se sont également fait vacciner – ils travaillent pour la plupart dans le secteur de la santé ou occupent d’autres emplois à haut risque d’infection.

Certaines assurances-santé demandent désormais aux personnes âgées de 55 à 59 ans présentant des facteurs de risque de prendre rendez-vous pour se faire vacciner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...