Israël démontre que sa défense aérienne peut abattre des missiles de croisière
Rechercher

Israël démontre que sa défense aérienne peut abattre des missiles de croisière

Lors d'une première mondiale, le ministère de la Défense soumet les 3 niveaux de son système à diverses menaces, démontrant une "capacité dont seul Israël dispose actuellement"

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un missile intercepteur est tiré sur une cible simulant une menace entrante en décembre 2020. (Ministère de la Défense)
Un missile intercepteur est tiré sur une cible simulant une menace entrante en décembre 2020. (Ministère de la Défense)

Le ministère de la Défense a achevé ce mois-ci un important exercice de défense aérienne sans précédent, qui a permis de tester les capacités des trois niveaux de systèmes de défense anti-missiles du pays contre diverses menaces aériennes, ont déclaré les responsables mardi.

Lors de l’exercice, que le ministère a qualifié de succès éclatant, les différents systèmes et batteries de détection de la défense aérienne ont dû communiquer entre eux et intercepter simultanément plusieurs types de cibles, dont des roquettes, des drones et – ce qui est critique – des missiles de croisière.

L’exercice, composé d’une série d’essais, visait principalement à tester les capacités d’une nouvelle version du système de défense aérienne à moyenne portée Fronde de David, qui est actuellement en cours de développement, ainsi que les nouvelles capacités du Dôme de fer.

« Le succès de cette série de tests représente un jalon important dans la capacité opérationnelle de l’État d’Israël à se défendre contre les menaces existantes et futures dans la région », a déclaré le ministère de la Défense.

Un missile intercepteur est tiré sur une cible simulant une menace entrante en décembre 2020. (Ministère de la Défense)

La Fronde de David, qui représente le niveau intermédiaire du dispositif de défense aérienne d’Israël, a été opposée aux missiles balistiques, qui suivent une trajectoire fixe et prédéterminée, ainsi qu’aux missiles de croisière, plus difficiles à atteindre, qui fonctionnent effectivement comme de petits avions rapides et sans pilote, capables de changer de direction et donc mieux à même d’éviter les défenses aériennes.

« Les résultats des tests permettront aux ingénieurs de développement de continuer à améliorer les capacités du système [Fronde de David], » a déclaré le ministère de la Défense.

Le Dôme de fer a également été chargé d’abattre des missiles de croisière, ainsi que des drones et « une variété de menaces », a déclaré le ministère.

Cela représente un développement important des capacités du Dôme de fer, qui a été initialement développé pour intercepter de simples roquettes. Au fil des ans, il a été amélioré pour pouvoir également abattre des obus de mortier ainsi que des drones et, maintenant, des missiles de croisière.

Les deux systèmes ont bien fonctionné lors de l’essai, abattant toutes les menaces entrantes, selon Pini Yungman, le chef de la direction de la défense antimissile de l’entreprise de défense Rafael, qui était responsable de la réalisation des essais.

Le ministère de la Défense a refusé de commenter le nombre de cibles qui ont été abattues lors de l’exercice.

En plus du Dôme de fer et de la Fronde de David, l’exercice a également permis de tester les réseaux de radars longue portée du système de défense aérienne Arrow. Les tests ont été effectués avec des lanceurs à la fois sur terre et en mer, a déclaré le ministère de la Défense.

« Lorsque tous les systèmes de défense à plusieurs niveaux fonctionnent ensemble, ils sont capables de gérer plusieurs menaces en même temps, avec différents types de menaces en même temps, et de fournir une meilleure protection aux citoyens de l’État d’Israël », a déclaré M. Yungman.

Un missile intercepteur intercepte une cible simulant une menace entrante en décembre 2020. (Ministère de la Défense)

Moshe Patel, le chef de l’Organisation israélienne de défense antimissile (IMDO – Israeli Missile Defense Organization) du ministère, a déclaré aux journalistes qu’un exercice de défense aérienne de cette envergure n’avait jamais été réalisé auparavant. Bien que d’autres essais de défense aérienne aient simulé la capacité de divers systèmes à communiquer entre eux et que d’autres aient testé la capacité de systèmes à abattre des cibles entrantes, en simulant des missiles et des avions, c’était le premier exercice à cette échelle à tester les deux en même temps, a-t-il dit.

« C’est un test qui était jusqu’à présent inconnu dans le monde », a convenu M. Yungman.

« Cela a conduit à une capacité que seul Israël possède actuellement », a-t-il ajouté, décrivant le test comme un « succès phénoménal ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz, (deuxième à partir de la droite), en compagnie d’autres hauts responsables de la défense, observe un exercice de défense aérienne en décembre 2020. (Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a salué ce test, déclarant que les systèmes de défense aérienne d’Israël offraient une protection contre toute une série de menaces.

« Je salue la réussite de cet exercice qui, pour la première fois, a permis de tester des interceptions intégrées et à plusieurs niveaux des systèmes de défense de l’État d’Israël. C’est l’un des réseaux les plus avancés au monde, qui permet à l’État d’Israël de se défendre contre les menaces de près et de loin », a-t-il déclaré.

Les exercices eux-mêmes ont été menés par l’entreprise de défense Rafael, qui fabrique le Dôme de fer et la Fronde de David, avec l’armée de l’air israélienne, sous la direction de l’IMDO. L’Agence américaine de défense antimissile, qui a coopéré avec Israël pour le développement de ces systèmes de défense aérienne, a également participé à l’exercice.

Interrogé sur les propositions de vente de systèmes de défense aérienne israéliens aux pays du Golfe qui ont récemment normalisé leurs relations avec Israël, M. Patel a déclaré que l’idée était en cours de discussion, mais qu’elle nécessiterait un certain nombre d’approbations du gouvernement avant que les ventes puissent avoir lieu.

Un missile intercepteur du système Fronde de David est tiré depuis un navire vers une cible simulant une menace entrante en décembre 2020. (Ministère de la Défense)

L’armée de l’air israélienne possède un système de défense antimissile à plusieurs niveaux, qui est censé protéger le pays contre les menaces aériennes.

La couche inférieure du système de défense antimissile israélien à plusieurs niveaux est le Dôme de fer. Le niveau intermédiaire du système de défense antimissile est le système Fronde de David, qui est conçu pour abattre les projectiles de moyenne portée. Les plus éloignés sont l’Arrow, qui est conçu pour intercepter les gros missiles balistiques, et le système Patriot, de fabrication américaine, qui est utilisé pour abattre les avions.

Cependant, même avec l’ensemble des systèmes de défense antimissile, les responsables de la Défense avertissent qu’ils n’offriront pas un bouclier hermétique en cas de guerre totale et que certaines roquettes passeront inévitablement à travers les défenses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...