Israël expulse la famille d’un terroriste de Jérusalem vers la Cisjordanie
Rechercher

Israël expulse la famille d’un terroriste de Jérusalem vers la Cisjordanie

Le père et les 4 frères et sœurs de Fouad Tamini, auteur d'une fusillade mardi, n'avaient pas l'autorisation de vivre dans la capitale

La police prenant positions sur les lieux d'une attaque terroriste à Jérusalem, le 8 mars 2016. Illustration. (Crédit : United Hatzalah)
La police prenant positions sur les lieux d'une attaque terroriste à Jérusalem, le 8 mars 2016. Illustration. (Crédit : United Hatzalah)

La famille d’un terroriste palestinien qui a mené une attaque à Jérusalem plus tôt dans la semaine a été expulsé de la capitale vers la Cisjordanie, a annoncé la police israélienne jeudi.

Fouad Tamimi a grièvement blessé deux agents de la police des frontières, dont un qui était dans un état critique, lors d’une fusillade sur la rue Salah a-Din, près de la Porte de Damas à Jérusalem, mardi après-midi.

Un contrôle de la police a révélé que le père de Tamimi et quelques-uns de ses frères et sœurs vivaient dans la capitale sans permis. Le journal Haaretz a signalé jeudi que la mère du terroriste a, qui a la résidence israélienne, avec ses quatre enfants mineurs, rejoint son mari et ses quatre autres enfants.

Pendant l’attaque, le tireur a ouvert le feu sur les policiers, touchant l’un d’eux à la tête. Alors qu’il tentait d’échapper des lieux de l’attaque, les forces de sécurité ont tiré sur le tireur et au cours de l’échange de tirs, le terroriste a tiré sur le second officier. Tamimi a ensuite été abattu par la police.

Immédiatement après l’attaque, le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a demandé aux policiers de se pencher sur le statut juridique de la famille Tamimi, qui vivait dans le quartier d’Isawiyah à Jérusalem-Est.

La police a découvert que ses parents avaient demandé l’autorisation de vivre ensemble à Jérusalem-Est, en vertu d’une loi israélienne permettant le regroupement familial des familles palestiniennes divisées par la Ligne verte.

Cependant, la demande n’a pas encore été approuvée, a indiqué la police, ce qui signifie que Tamimi, son père et quelques-uns de ses frères et sœurs ne possèdent pas le statut de résident qui leur permettrait de vivre dans Isawiyah.

« Ils séjournaient illégalement en Isawiyah et en conséquence les membres de la famille ont été expulsés vers la Cisjordanie », a indiqué la police dans un communiqué qui ne précisait pas exactement où ils avaient été envoyés. Selon Haaretz, la famille vit maintenant dans le village cisjordanien de Bir Nabala, à environ 8 km de Jérusalem.

« J’ai été clair avec la police : celui qui est ici illégalement sera expulsé », a déclaré Erdan dans le même communiqué jeudi.

« Nous allons continuer à lutter contre le terrorisme avec une grande force, sur tous les fronts, et nous allons prendre un lourd tribut de ceux qui soutiennent, financent, ou aident à la terreur ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...