Rechercher

Israël neutralise un autre haut commandant du Jihad islamique à Gaza

Après l'assassinat du chef du groupe terroriste au nord de Gaza, Tsahal tue son homologue du sud ; tous les hauts gradés du Jihad islamique ont été éliminés, selon un officier de Tsahal

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour, à droite, et Tayseer Jabari, à gauche, sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)
Les hauts commandants palestiniens du Jihad islamique Khaled Mansour, à droite, et Tayseer Jabari, à gauche, sur une photo non datée. Les deux hommes ont été tués lors de frappes aériennes israéliennes distinctes les 5 et 6 août 2022. (Crédit : Ashraf Amra)

L’armée israélienne a neutralisé un haut dirigeant du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza samedi soir, selon des responsables militaires.

Khaled Mansour a été tué par une frappe aérienne israélienne dans la ville palestinienne de Rafah, disent les responsables. Le groupe terroriste a confirmé sa mort dans un communiqué dimanche matin.

Il était l’homologue du sud de Gaza de Tayseer Jabari, commandant du groupe terroriste dans le nord de Gaza, qui a été tué par une frappe aérienne israélienne vendredi.

La mort de Jabari a marqué le début de l’opération Aube de Tsahal. Selon les estimations de Tsahal, le Jihad islamique a tiré plus de 580 roquettes sur Israël, depuis le début de l’opération.

Dimanche matin, Tsahal a publié une vidéo de la frappe aérienne censée avoir tué Mansour, ainsi que le commandant de la brigade de Rafah du groupe terroriste, Khattab Amassi, et l’adjoint de Mansour, Ziad Madalal.

Le chef du Directorat des opérations de l’armée, le général de division Oded Basiuk, a déclaré que, sur la base de « toutes les informations disponibles », Israël avait désormais tué tous les hauts responsables du Jihad islamique.

La semaine dernière, Tsahal a arrêté le chef du groupe terroriste en Cisjordanie.

« Cette organisation a tenté de mener une attaque meurtrière contre des citoyens israéliens et des soldats de Tsahal en lançant un missile guidé antichar, visant à tuer des civils et des soldats », a déclaré M. Basiuk lors d’une conférence de presse devant le quartier général de l’armée à Tel Aviv.

« Nous avons frappé et neutralisé la cellule de commandement [qui cherchait à] exécuter cette attaque », a-t-il déclaré, en faisant référence aux assassinats de Jabari et Mansour.

Basiuk a déclaré que « d’après toutes les informations dont nous disposons, [Mansour] a été [touché] ainsi que d’autres individus ».

Le général de division Oded Basiuk fait une déclaration devant le quartier général de Tsahal à Tel Aviv, le 6 août 2022. (Crédit : Capture d’écran : JT Douzième chaîne)

« Tous les hauts responsables de l’aile militaire du Jihad islamique à Gaza ont été [touchés] », a déclaré Basiuk.

D’après des responsables militaires, Mansour était également responsable de nombreuses attaques à la roquette sur Israël.

Des roquettes sont tirées vers Israël depuis la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)

L’armée de l’air israélienne a mené de nombreuses frappes à Gaza visant le groupe terroriste palestinien Jihad islamique dans le cadre de l’opération lancée vendredi pour faire face à ce que les dirigeants israéliens ont déclaré être une menace concrète immédiate du Jihad islamique palestinien sur les communautés israéliennes.

L’opération a été lancée après plusieurs jours de fermetures et de confinements des communautés israéliennes proches de la bande de Gaza suite à l’alerte d’une attaque imminente du Jihad islamique cherchant à se venger de l’arrestation de son chef en Cisjordanie plus tôt dans la semaine.

Les dirigeants israéliens ont déclaré que l’opération avait été lancée parce que le Jihad islamique avait refusé de renoncer à ses plans d’attaque contre des cibles israéliennes à la frontière.

Tsahal a commencé à mobiliser des réservistes pour renforcer son commandement du Sud, son commandement du Front intérieur, son dispositif de défense aérienne et ses troupes de combat en cas de nouvelle escalade. Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a approuvé le rappel de 25 000 réservistes, a indiqué son bureau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...