Rechercher

Israël partage avec les USA des renseignements sur des drones iraniens en Ukraine

"La communauté internationale se doit de tenir le même langage vis-à-vis de l'Iran," a déclaré le président israélien qui va rencontre mercredi Joe Biden

Le président Isaac Herzog (à droite) et le secrétaire d'État américain Antony Blinken se rencontrent à Washington, le 25 octobre 2022. (Luke Tress/Times of Israel)
Le président Isaac Herzog (à droite) et le secrétaire d'État américain Antony Blinken se rencontrent à Washington, le 25 octobre 2022. (Luke Tress/Times of Israel)

Le président israélien Isaac Herzog a indiqué mardi avoir partagé avec les Etats-Unis des informations démontrant, selon le renseignement israélien, l’utilisation de drones iraniens dans la guerre en Ukraine, plaidant une réponse ferme de la communauté internationale.

En visite à Washington, le président, dont le rôle est protocolaire, a rencontré le secrétaire d’Etat Antony Blinken avant un entretien mercredi avec le président Joe Biden.

« Les armes iraniennes jouent un rôle clé dans la déstabilisation de notre monde et la communauté internationale se doit d’en tirer les leçons, maintenant et à l’avenir », a déclaré le président Herzog.

« La communauté internationale se doit de tenir le même langage vis-à-vis de l’Iran – un message de fermeté, d’unité et sans compromission », a-t-il ajouté.

Le président Isaac Herzog serre la main de dirigeants juifs américains à Washington le 25 octobre 2022. (Luke Tress/Times of Israel)

Dans un communiqué, son bureau a précisé qu’il allait partager avec les Etats-Unis des images qui, selon le renseignement israélien, montrent des similitudes entre des drones abattus en Ukraine et des pièces testées en Iran en décembre 2021 et montrées lors d’une exposition en Iran en 2014.

Ces dernières semaines, l’Ukraine et ses alliés occidentaux ont accusé Moscou d’avoir utilisé des drones de fabrication iranienne lors d’attaques contre l’Ukraine.

L’Iran a rejeté ces accusations, tandis que le Kremlin a soutenu que les Occidentaux cherchaient à « faire pression » sur Téhéran.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé lundi que la Russie avait commandé « environ 2 000 Shaheds iraniens », des drones kamikazes, pour appuyer son invasion de l’Ukraine, après plusieurs revers militaires sur le terrain depuis début septembre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’adressant aux étudiants de l’université hébraïque de Jérusalem par visioconférence, le 23 juin 2022. (Autorisation)

S’exprimant au début de sa rencontre avec Isaac Herzog, M. Blinken a affirmé que les Etats-Unis et Israël étaient « main dans la main contre les activités dangereuses, déstabilisantes et visant à susciter la terreur de l’Iran ».

« L’envoi de drones par l’Iran à la Russie afin d’aider à l’agression contre l’Ukraine et son peuple se traduit par des résultats épouvantables sur le terrain en Ukraine », a ajouté M. Blinken.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie américaine a indiqué qu’il ferait part au président israélien des « inquiétudes réelles » des Etats-Unis face aux violences en Cisjordanie et appellerait à la « désescalade ».

Six Palestiniens armés du groupe de la Fosse aux Lions ont été tués mardi dans des raids de l’armée israélienne en Cisjordanie, qui visait notamment l’atelier d’explosifs du groupe de terroristes impliqués dans des attaques. Des milliers de personnes ont participé aux funérailles de cinq d’entre eux, que la députée (Hadash) Aida Touma Slimane a qualifiés de « martyrs », suscitant de vives critiques.

Le déplacement d’Isaac Herzog aux Etats-Unis fait suite à l’accord historique survenu sur un différend frontalier maritime qui opposait Israël et le Liban, grâce à une longue médiation américaine, et en amont d’élections législatives prévues le 1er novembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...