Rechercher

Israël pourrait autoriser l’entrée aux touristes vaccinés à partir de novembre

Un certain nombre de pays - dont les USA - pourraient être initialement exclus du projet, en raison de l'absence d'accords de reconnaissance des certificats de vaccination

Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 20 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des voyageurs à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 20 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Israël pourrait commencer à autoriser les touristes individuels vaccinés contre le coronavirus à entrer dans le pays à partir du début du mois de novembre. Ce plan potentiel pourrait exclure dans un premier temps les Américains, les Canadiens et les Britanniques en raison d’un manque d’accord sur la reconnaissance de leurs certificats de vaccination.

La grande majorité des touristes sont interdits d’entrée en Israël depuis le début de la pandémie de coronavirus en mars de l’année dernière. En vertu de la réglementation actuelle, les touristes n’ont commencé à arriver en groupes organisés qu’à partir de mai, mais de manière très limitée. En outre, les parents au premier degré de citoyens ou de résidents israéliens peuvent demander une autorisation pour se rendre dans le pays.

Selon les médias israéliens, dont Kan et le quotidien financier Globes, la première phase, menée à partir du 1er novembre, permettra aux touristes individuels d’environ 40 pays avec lesquels Israël a un accord réciproque sur les certificats de vaccination d’entrer dans le pays.

Israël n’a pas encore d’accord pour reconnaître les vaccins de la grande majorité des nations, y compris les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada, ce qui risque d’entraver l’entrée des touristes de ces pays.

Selon ces médias, les touristes étrangers devront avoir reçu une deuxième ou une troisième dose de vaccin au cours des six derniers mois, conformément aux exigences pour être considérés comme pleinement vaccinés en Israël. De nombreux pays n’ont pas encore mis en place de programme de rappel, ce qui pourrait compliquer la situation pour les touristes étrangers.

Globes a rapporté qu’il était espéré que les touristes vaccinés à New York et en Californie soient autorisés à entrer dans le pays dans un avenir proche. L’article n’a pas précisé pourquoi ces deux États en particulier pourraient être prioritaires, ni comment la règle pourrait être appliquée.

Une femme reçoit une dose du vaccin contre la COVID-19 dans un centre de soins Clalit à Jérusalem, le 3 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Globes a rapporté que les vaccins reconnus par l’Organisation mondiale de la santé seraient acceptés par les autorités israéliennes, ce qui signifie que les inoculations chinoises (utilisées dans de nombreux pays, y compris les Émirats arabes unis) seraient autorisées, mais que le vaccin russe Sputnik V ne le serait pas.

Selon l’article, les touristes vaccinés du monde entier pourraient être en mesure d’entrer en Israël à partir du 21 novembre.

En outre, le ministère du Tourisme serait en train d’élaborer un plan pour que les groupes de touristes vaccinés puissent entrer en Israël même s’ils ne remplissent pas les conditions relatives à la date de la dernière dose. Dans ce cadre, quelque 1 000 voyageurs seraient autorisés à entrer en Israël par jour, mais devraient passer des tests antigéniques à l’entrée des sites touristiques.

En tout état de cause, tous les voyageurs à destination d’Israël devront passer un test PCR dans les 72 heures précédant leur départ, et un second test lorsqu’ils atterriront à l’aéroport Ben Gurion. Les voyageurs vaccinés devront rester en quarantaine pendant 24 heures ou jusqu’à ce qu’ils obtiennent un résultat négatif. Ceux qui ne sont pas vaccinés devront rester en quarantaine pendant 14 jours, période qui pourra être ramenée à sept jours avec deux tests négatifs, les jours 1 et 7.

Des techniciens médicaux testent des passagers à la COVID-19 à l’aéroport international de Ben Gurion près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Le ministère de la Santé n’a commenté spécifiquement ces informations. « Dès que le schéma sera confirmé et approuvé, nous le publierons de manière ordonnée », a déclaré un fonctionnaire.

Le ministère du Tourisme a également déclaré que le plan n’avait pas encore été finalisé – notamment la liste de pays.

Le mois dernier, Israël et l’Union européenne ont conclu un accord de reconnaissance mutuelle des certificats de vaccination, avait rapporté le ministère des Affaires Etrangères.

Le ministère a déclaré que cet accord permettrait aux touristes et aux hommes d’affaires israéliens vaccinés d’avoir accès au laissez-passer de l’UE, qui donne accès aux « restaurants, centres culturels, institutions publiques et autres » en Europe.

Il permettrait également à Israël de se préparer à commencer à accepter des touristes en provenance d’Europe, selon le communiqué. En outre, l’accord pourrait être étendu à d’autres pays, si ceux-ci rejoignent l’initiative.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...