Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Israël, qui devait accueillir le procureur de la CPI, a été surpris par son annonce

Le mandat "est dirigé contre les soldats de l'armée israélienne, qui se battent avec un héroïsme suprême contre les vils assassins du Hamas", a fustigé Benjamin Netanyahu

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, lors d'une interview avec l'AFP, à la Cour d'honneur du Palais Royal, à Paris le 7 février 2024. (Crédit : Dimitar Dilkoff/AFP)
Le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, lors d'une interview avec l'AFP, à la Cour d'honneur du Palais Royal, à Paris le 7 février 2024. (Crédit : Dimitar Dilkoff/AFP)

Israël a été en contact avec le bureau du procureur général de la Cour pénale internationale (CPI) au cours des dernières semaines, a appris le Times of Israel. Les fonctionnaires israéliens étaient censés accueillir des fonctionnaires de la CPI dès ce lundi soir pour une visite préliminaire afin de planifier une visite officielle de Karim Khan.

Israël était prêt à passer du temps avec Khan pour lui montrer comment les décisions sont prises, quelle est la place des experts juridiques dans le processus décisionnel, comment les frappes sont approuvées au sein de l’armée israélienne, ce qu’Israël fait en matière d’aide humanitaire, et bien plus encore.

Israël a été totalement pris de court par l’annonce faite par Khan ce lundi de son intention de demander des mandats d’arrêt contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant.

Khan était en Israël pour une visite non officielle après le 7 octobre afin de rencontrer des familles d’otages.

Le fait que Khan ait fait cette annonce devant les caméras a frustré davantage les responsables israéliens.

A LIRE – Mandats d’arrêt contre Netanyahu et Gallant : Biden et Blinken réagissent à la décision du procureur de la CPI

Pour l’instant, le ministère des Affaires étrangères est engagé dans une campagne diplomatique éclair pour demander à d’autres pays de dénoncer publiquement les réquisitions de Khan.

Le ministère est convaincu que d’autres pays publieront des déclarations similaires à celles qui ont déjà été faites par la République tchèque, l’Autriche et le Royaume-Uni.

Dans une déclaration vidéo, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lui déclaré que le mandat « absurde et faux » du procureur général de la Cour pénale internationale (CPI) est « dirigé contre l’ensemble de l’État d’Israël. »

« Il est dirigé contre les soldats de l’armée israélienne, qui se battent avec un héroïsme suprême contre les vils assassins du Hamas », a-t-il déclaré.

Le procureur général de la CPI, Karim Khan, n’a pas délivré de mandats d’arrêt, mais a annoncé son intention, ce lundi, de demander à la Cour d’en délivrer contre Netanyahu et son ministre de la Défense, Yoav Gallant, ainsi que contre les trois principaux dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Comment osez-vous comparer les monstres du Hamas aux soldats de Tsahal, l’armée la plus morale du monde ? », a demandé Netanyahu.

« Comment osez-vous comparer le Hamas qui a assassiné, brûlé, massacré, violé et kidnappé nos frères et sœurs, et les soldats de Tsahal qui mènent une guerre juste, sans équivalent, avec une moralité sans pareille ? »

Netanyahu a affirmé qu’il rejetait « avec dégoût » la comparaison ostensible de Khan, la qualifiant de « distorsion totale de la réalité », et a déclaré qu’il s’agissait d’un exemple du « nouvel antisémitisme » qui a migré des campus universitaires jusqu’à La Haye.

Le Premier ministre a promis au peuple israélien que « les efforts de la CPI pour nous lier les mains échoueront », qu’aucun forum international « ne nous empêchera de frapper ceux qui cherchent notre destruction » et qu’Israël renversera le Hamas et remportera une « victoire totale ».

« La loi doit être appliquée de manière égale à tous afin de faire respecter l’État de droit international, d’assurer la responsabilité de ceux qui commettent des crimes odieux et de protéger les droits des victimes », a déclaré de son côté le bureau du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, dans un communiqué.

Ces derniers mois, l’Afrique du Sud a porté plainte contre Israël devant la Cour internationale de justice (CIJ), l’accusant de « génocide » dans le cadre de la guerre de Gaza. Israël rejette ces accusations sans fondement et affirme que l’Afrique du Sud agit en tant qu’émissaire du groupe terroriste palestinien.

Israël affirme que l’armée cible les terroristes du Hamas, et non les civils palestiniens, mais que les pertes civiles dans les combats sont inévitables car les terroristes opèrent au sein de la population.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.