Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Itamar Ben Gvir aurait enregistré le maire de Taïbe à son insu

Dans la vidéo divulguée à la presse, le ministre dit au maire que "ses amis" - les députés arabes - votent contre les lois nécessaires sur les armes à feu

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, rencontrant le maire de Taïbe, Shuaa Masarwa Mansour, à son domicile, dans une vidéo qui a apparemment fait l'objet d'une fuite, le 21 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo)
Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, rencontrant le maire de Taïbe, Shuaa Masarwa Mansour, à son domicile, dans une vidéo qui a apparemment fait l'objet d'une fuite, le 21 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, se serait filmé vendredi en train de parler au maire de Taïbe à l’insu de ce dernier, lui disant lors d’un appel de condoléances que « ses amis » votent contre les lois anti-armes, quelques heures après que l’agent de sécurité du maire a été tué par balle.

Ben Gvir a rencontré Shuaa Masarwa Mansour à son domicile après l’assassinat, tôt vendredi, d’Adir Ganem, 25 ans. L’agent de sécurité a été abattu par des hommes armés devant le domicile du maire jeudi en fin de journée. Des témoins cités par Ynet ont déclaré que deux suspects se sont présentés devant la maison de Mansour et ont appelé le garde du corps par son nom. Celui-ci est sorti de la maison et les suspects ont alors ouvert le feu, selon les témoins, et se sont emparés de son arme avant de prendre la fuite.

Avant d’entrer dans la maison de Mansour lors de sa visite, Ben Gvir a été entendu en train de dire aux journalistes « pas de médias ». Mais quelque temps plus tard, une vidéo des commentaires de Ben Gvir à l’intérieur a été diffusée. Un journaliste de Ynet a déclaré que Mansour lui avait dit que la vidéo avait été filmée à son insu et relayée par quelqu’un de l’équipe de Ben Gvir.

On y entend le ministre dire : « J’ai fait plusieurs choses, j’espère qu’elles aideront. Il n’y a pas de solution magique ». Après avoir indiqué qu’il avait proposé plusieurs lois visant à réduire la possession illégale d’armes, Ben Gvir a déclaré : « Vous savez que certains de vos amis ne me permettent pas d’adopter ces lois » – une allusion apparente aux députés arabes.

« Pourquoi voter contre une loi sur les armes à feu ? Ce sont vos enfants qui en paient le prix, pas les miens. »

Le ministre a ensuite publié sur Twitter une capture d’écran d’un article sur la vidéo et a déclaré que les députés arabes « doivent se joindre à ce combat », notamment en « soutenant l’action de la police ». « Se plaindre et ensuite faire le contraire de ce qui est requis est une formule qui ne fonctionnera plus. »

Ce n’est pas la première fois que Ben Gvir est accusé d’avoir enregistré une personne à son insu et d’avoir ensuite utilisé les médias à ses fins.

Les médias ont récemment reçu un enregistrement du chef de la police Kobi Shabtaï affirmant, lors d’un appel téléphonique avec le ministre, qu’il était dans la « nature » et la « mentalité » des Arabes israéliens de s’entretuer. Le bureau de Shabtaï s’est indigné de la publication des commentaires dans la presse, déclarant être choqué que Ben Gvir et son bureau « enregistrent des conversations personnelles entre le ministre et le chef de la police et sont scandalisés que des déclarations aient été prises hors contexte d’une conversation qui traitait des modèles de comportement dans la société arabe ».

La déclaration de la police n’a pas cherché à revenir sur les commentaires préjudiciables attribués à Shabtaï et a plutôt déploré ce que le chef de la police a qualifié de tendance dans la société arabe, dont les membres, selon la déclaration, « refusent de révéler l’identité des meurtriers, même lorsqu’elle est connue des parents des victimes ».

La police a ouvert une enquête sur le meurtre de Ganem. Selon le groupe de campagne anti-violence Abraham Initiatives, 56 Arabes ont été tués dans des homicides – dont 51 par balles – depuis le début de l’année 2023.

La police a déclaré qu’elle recherchait des suspects pour ce meurtre et qu’elle vérifiait également si le garde était la cible visée par l’assassinat.

Peu après sa rencontre avec Ben Gvir, Mansour a déclaré aux médias qu’il avait fait des « commentaires très pointus » au ministre. « Je l’ai reçu chez moi. Je lui ai dit : ‘Si vous étiez venu simplement en tant que vous-même, je ne vous aurais pas laissé entrer chez moi. Il y a un océan qui sépare nos positions politiques. Vous venez ici en tant que ministre de la Sécurité nationale, en charge de ma sécurité et de celle de tous les Arabes d’Israël. Le facteur décisif est le résultat : 55 personnes assassinées depuis le début de l’année, c’est une honte pour Israël, et pas seulement pour la police' ».

Des hommes armés avaient également ouvert le feu sur la maison de Mansour à Taïbe il y a deux mois, sans faire de blessés. La police n’a pas encore procédé à des arrestations dans le cadre de cette fusillade.

Les communautés arabes ont connu une vague de violence ces dernières années. Beaucoup accusent la police qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend les querelles familiales, les guerres de territoire entre mafias et la violence à l’égard des femmes.

Samedi dernier, un jeune de 14 ans a été abattu dans la ville de Rahat, dans le sud du pays. Selon la police, il a été abattu au cours d’une rixe particulièrement choquante. Selon les informations, un jeune de 17 ans a également été légèrement à modérément blessé et hospitalisé pour être soigné.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.