Jean Daniel raconte les souvenirs de sa rencontre avec Ben Gourion
Rechercher

Jean Daniel raconte les souvenirs de sa rencontre avec Ben Gourion

Ou comment pour parvenir jusqu'à Ben Gourion, le journaliste dut, avant 1948, lui promettre de lui poser une question existentielle

Jean Daniel Bensaïd (Crédit: Jeammot/Wikimedia Commons)
Jean Daniel Bensaïd (Crédit: Jeammot/Wikimedia Commons)

« Au cours de mon premier voyage en Israël, j’ai eu le privilège de rencontrer le « Vieux Lion », ce petit homme trapu à la chevelure de clown solennel, guide et prophète, qui forçait l’admiration, raconte dans un éditorial le fondateur du Nouvel observateur, le journaliste Jean Daniel dont les souvenirs remontent avant même l’indépendance d’Israël.

« Chaque fois qu’il y aura un choix à faire entre la paix et les territoires, je choisirais la paix ! » tonnait le vieux lion, devant le journaliste ravi.

Auparavant, Jean Daniel avait dû accepter un « échange et un pari » avec l’ambassadeur en France de ce qui n’était pas encore l’Etat d’Israël, et qui aidait les journalistes à décrocher une interview avec Ben Gourion.

Si Daniel obtenait l’interview il devrait obtenir « une réponse sur le fait de savoir si David Ben Gourion croyait en Dieu ou pas. Je n’avais rien à perdre ! J’ai aussitôt accepté, et bien m’en a pris ».

Et il eut sa réponse : « Vous me demandez si je crois en Dieu, et je sais de qui vient cette question. Mais il faut lui dire simplement qu’il y a le Livre, le Livre et le Livre. Tout ce que vous ne trouvez pas dans la Bible, c’est parce que vous ne savez pas le chercher ».

Féru de mystique, de yoga et de méditation, David Ben Gourion était selon la jolie formule de Jean Daniel un « réaliste illuminé ».

Le Premier ministre israélien Dzvid Ben Gurion sur le tournage d’une interview en 1968. Image extraite du film ‘Ben Gurion : Epilogue », réalisé par Yariv Mozer. (Crédit : DAvid Marks)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...